Covid-19 : des entreprises fragilisées et inquiètes pour leur avenir

économie
entreprises
61 % des entreprises ont fermé pendant le confinement ©NC La 1ere
Initié par la cellule des acteurs économiques, un nouvel état des lieux révèle les difficultés et les inquiétudes des entreprises locales face à la crise sanitaire. Selon plus de la moitié des acteurs sondés, leur chiffre d’affaires devrait baisser de presque 60 % sur les prochains mois. 
Quel est l’impact de la crise sanitaire sur les entreprises calédoniennes ? Difficile à estimer avec précision. Depuis le début de la crise, la cellule des acteurs économiques, qui regroupe les chambres consulaires, les syndicats professionnels ou encore les clusters, tentent d’en mesurer les conséquences par le biais d’enquêtes réalisées par l’institut de sondage Quidnovi-franchise Kantar.
Après un premier état des lieux dressé fin mars, une nouvelle enquête a été réalisée du 17 au 23 avril. Au total, 691 entreprises des trois provinces, soit près de 4 800 salariés, y ont participé en répondant à un questionnaire. 
 

Un chiffres d'affaires en nette baisse

Premier constat relevé par cette enquête, « 75 % des entreprises d’au moins un an déclarent une baisse de leur chiffre d’affaires ». Celui-ci aurait diminué d’un peu plus de la moitié sur la période de janvier à mars 2020 par rapport à la même période en 2019. 
Les perspectives ne semblent guère au beau fixe à en croire les acteurs interrogés : 55 % d’entre eux « anticipent une prolongation de la diminution de leur chiffre d’affaire sur les prochains mois ». Une baisse estimée à 59 %. 
 

Difficultés en tous genres

Plus de huit entreprises sur dix déclarent avoir rencontré des difficultés, à savoir des problèmes de trésorerie pour 76 % d’entre elles, des difficultés pour négocier les reports d’échéance (37 %), tandis que 27 % ont indiqué faire face à des frais supplémentaires comptabilisés par les banques et 25 % disent avoir connu des allongements de délais de paiement.
Lors de l’enquête, près d’une entreprise sur cinq a déclaré « qu’elle ne tiendrai(t) pas plus d’un mois dans les conditions du confinement ». Presque 40 % pensent tenir entre un et quatre mois. Quant au recours aux différentes aides, « une grande majorité des entreprise se déclare encore hésitante »
 

Actions et réactions 

Près de huit entreprises sur dix déclarent avoir pris des mesures spécifiques. Comment ? Les réponses sont multiples. Plus de la moitié (55 %) disent adopter les gestes barrière, 27 % se sont dotées d’équipements de protection et 25 % ont opté pour le télétravail. 
Dans le secteur de l’industrie et des commerces : 20 % ont développé la vente au ligne, 17 % proposent un service de récupération de commande et 17 % un service de livraison. 
 

Des inquiétudes très nettes

Alors que l’économie calédonienne était déjà au ralenti, la crise du Covid-19 est venue assombrir un peu plus le tableau. 65 % des entreprises s’inquiètent de l’avenir économique du pays. Ce niveau d’inquiétude s’élève à 80 % pour les entreprises de plus de 30 salariés et à 71 % pour le secteur de l’hébergement et de la restauration. En revanche, les « entreprises sont globalement satisfaites de la gestion de la crise par les institutions calédoniennes », selon cette deuxième enquête. 
 

Des mesures drastiques

Pendant le confinement, 61 % des entreprises de Nouméa ont fermé, contre 40 % en moyenne dans l’agglomération, 44 % dans l’ouest de la province Nord et 65 % dans l’est de la province Nord et dans les Iles. 
Notons enfin que 30 % des entreprises déclarent avoir eu recours au chômage partiel et 36 % aux congés payés. Parmi les 402 entreprises comptant des salariés, 12 % envisagent des procédures de licenciement, ce qui représenterait 37 % des effectifs. Des perspectives plutôt inquiétantes pour le tissu économique calédonien. 

Baptiste Fort, le secrétaire général de la CPME s'exprime sur ces résultats

ITW Baptiste Fort


Stéphane Yoteau, élu à la CCI, était l’invité de la matinale de ce jeudi. Il est revenu sur les conséquences de la crise et du confinement sur les entreprises locales. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live