Covid-19 : l'aéroport de La Tontouta doté d'une certification pour ses dispositifs sanitaires

transports
Label aéroport Tontouta 1
©Gaël Detcheverry / Nc la 1ere

Peu de voyageurs en profitent pour le moment, mais l’aéroport de La Tontouta vient d’obtenir le label du Conseil sanitaire international des aéroports. Un gage de sécurité pour les passagers, mais aussi pour l’ensemble des personnels.

L’aéroport de La Tontouta est désormais certifié AHA ou Airport Health Accreditation, un label décerné par le conseil International des aéroports. "C’est un gage de sécurité pour les passagers", lance Pascal Sedent, directeur des aéroports de la Chambre de commerce et d’industrie. "Tout comme la sécurité aéroportuaire pour le passager, à terme, il y aura la sécurité sanitaire qu’on lui doit, parce qu’il doit pouvoir voyager en toute quiétude".

"On limite le contact entre le personnel et les passagers"

Pour cela, des mesures sanitaires draconiennes sont appliquées sur l’ensemble du parcours des passagers. Première étape : à l’enregistrement, le marquage au sol permet de maintenir un espace d’1m50 entre chaque voyageur. "On a mis en place des protections en Plexiglas pour mettre de la distance entre le passager et le personnel, du gel hydro alcoolique et des informations sur les distances à respecter", poursuit Pascal Sedent. 

Le port du masque est obligatoire dès l’entrée en zone rouge, qui comprend les salles de contrôle, les passerelles et la salle d’embarquement. "Sur la zone d’embarquement, vous retrouvez la même chose que ce que l’on a vu sur la zone d’enregistrement. On limite le contact entre le personnel et les passagers", ajoute le directeur des aéroports.

"Tout est nettoyé de fond en comble"

Les règles sanitaires sont toutes aussi strictes pour les passagers débarquants. Une file séparée est mise en place pour les personnes en transit, les distances de sécurité sont à respecter à tous les étages. Autre obligation : celle de jeter son masque et de se munir d'un nouveau, en quittant la zone rouge après récupération des bagages.

Enfin une autre mesure moins visible, mais essentielle est mise en oeuvre au sein de l'aéroport : la désinfection. "Tous les circuits que le passager emprunte sont désinfectés avec des produits aux normes sanitaires, pour détruire le potentiel virus présent. Tout est nettoyé, de fond en comble", affirme le directeur des aéroports de la CCI. 

L’ensemble de ces mesures engendre nécessairement des surcoûts pour la CCI, gestionnaire de l’aéroport mais il n’est pas question, pour l’heure, de les traduire en taxes ou redevances pour les passagers.