Défunts, vaccination, solidarité, petits vacanciers : l'actu à la 1 du mercredi 29 septembre 2021

l'actu du matin
Actu à la 1 du 29 septembre 2021
©NC la 1ere
L'essentiel de l'actualité en Nouvelle-Calédonie, c'est la barre, franchie, des cent morts du virus, des morgues sous tension, le point sur la vaccination avec de nouveaux dispositifs, la solidarité des gens de Lifou et Maré avec leurs proches bloqués, ou les centres de vacances.

En moins de vingt jours, plus de cent morts

Une barre tristement symbolique a été franchie. Le bilan des victimes du virus est désormais établi à 108, depuis cette nuit du 9 au 10 septembre qui a été marquée par le tout premier décès. Hier, huit morts supplémentaire en vingt-quatre heures étaient annoncés par le gouvernement, puis encore sept un peu plus tard.

Selon les chiffres officiels de la Nouvelle-Calédonie, l’âge moyen des personnes décédées est de 72 ans. Plus de 90% n’étaient pas vaccinées. Dans les hôpitaux, 53 patients étaient recensés en réanimation pour un peu plus de 300 personnes admise en unité Covid. Là, la moyenne d’âge est nettement plus basse, 52 ans, le plus jeune patient en a 27.

Autour de 6 900 cas 

Avec 459 cas positifs détectés en un jour, ce sont plus de 6 800 Calédoniens qui ont été infectés depuis le début de la crise sanitaire, au début du mois. Age moyen des personnes Covid+, quarante ans et là encore, une écrasante majorité de non-vaccinés. 85% des gens contaminés n’avaient pas reçu une vaccination complète, de deux doses.
Attention, pas de point presse Covid aujourd'hui. Rendez-vous jeudi à 14 heures. 

Un afflux de défunts

C’est une des conséquences de la situation que traverse le pays : les morgues sont encombrées. Au cimetière du 5e-Km, à Nouméa, le personnel municipal doit prendre en charge une quinzaine de défunts par jours. 107 en une semaine selon la mairie, c’est l’équivalent d’un mois en temps habituel.

 

Plus de 60 % de primo-vaccinés dans le Nord

La vaccination ne décolle pas. Le bilan vaccinal donné hier après-midi donnait moins de 3 000 injections depuis samedi. A ce stade, 53% de la population a reçu au moins une première dose, 31% des Calédoniens sont complètement vaccinés.

En province Nord, le taux s’élève à 62.8% de primo-vaccinés. Une évolution positive, quoiqu'encore insuffisante. Globalement, les habitants se mobilisent bien vers les lieux de vaccination, mais pas de la même façon partout. D’un endroit à l’autre, les taux de primo-vaccinés varient de 34 % à presque 83 %. 

Un tour d’horizon à retrouver aujourd’hui sur notre site. 

Place à la "Vaccimobile"

Dans ce contexte, un nouveau dispositif va être lancé aujourd’hui : la "Vaccimobile". Ce bus dédié à la vaccination se rendra au plus proche des habitants. Top départ dans les tribus de Pouébo, ce matin et jusqu’à vendredi. 

Où se faire vacciner aujourd’hui ?

  • Ko We Kara, de 8 heures à 18 heures, sans rendez-vous (20 53 00).
  • Mairie de Nouméa, de 8 heures à 16 heures, sans rdv.
  • Centre de vaccination de la Mutuelle des fonctionnaires, qu'on soit mutualiste ou pas, au 31 rue Clemenceau de Nouméa, sur rdv (27 31 57).
  • Cafat Receiving, sur rdv (25 58 18 ou 05 00 33).
  • Vaccinodrome à Téné, Bourail, pour la deuxième et la troisième dose, de 9 heures à 16 heures, sans rdv.
  • Médiathèque de Yaté, 8 heures à 11h30 et 13h30 à 16 heures, sans rdv (20 53 70).
  • Centre socioculturel de La Foa, sur rdv (44 33 01).
  • Hôpital de Koumac, sur rdv (05 00 22).
  • A Pouébo, dispensaire de Diawe et tribu de Saint-Denis, de 8 heures à midi ; tribu de Saint-Gabriel, de 13 heures à 18 heures, sans rdv.
  • Vacci’tribs à Ouvéa, conseil coutumier de l’aire Iaai, de 8 heures à 16 heures, sans rdv (05 00 90).
  • Sans rdv, CMS de Païta (20 45 70), l’île des Pins (20 53 80), Ouvéa (45 71 10; 05 00 90), Chepenehe (45 12 79 - 05 00 90), Wé (45 12 12; 05 00 90), La Roche (45 42 12 - 05 00 90) et Thio (20 46 60).
  • Avec ou sans rdv, CMS de Poum, Pouebo, Poindimié, Ponérihouen, Houaïlou (05 00 22).
  • Sur rdv, CMS de Dumbéa-sur-mer (20 47 20), Boulari (20 53 53), Poya (05 00 22), Touho (05 00 22), Hienghène (05 00 22), Kouaoua (05 00 22), Canala (05 00 22).

La dose de rappel, pour tous

Le rappel du vaccin anti-Covid n’est plus réservé aux + de 65 ans et au personnel soignant, en Calédonie. Depuis la semaine dernière, cette troisième injection est étendue au reste de la population. Seule condition : avoir été vacciné, il y a plus de six mois, contre le coronavirus.

 

L’Invitée de la matinale

La Calédonie vit sa quatrième semaine de confinement, on attend la fin de semaine pour savoir si ce sera prolongé ou modifié. Mais déjà, les artistes attendent avec impatience de reprendre le chemin de la scène. Dans l'intervalle, ils travaillent leurs projets dans un cadre très strict. L’Invitée de la matinale était ce mercredi Isabelle de Haas, trésorière du Syndic’Art.

L'adieu à Joseph Caihe

Il était l’une des figures du journalisme en Calédonie. Notre confrère Joseph Caihe est décédé hier, à l’âge de 71 ans. Il avait été le premier Kanak à présenter le journal télévisé, c’était au début des années quatre-vingts. Cet homme de passerelles, qui a pris sa retraite en 2015, a rempli différentes fonctions à la station du Mont-Coffyn, et eu plusieurs vies en dehors. Parcours et hommages à retrouver ici : 

 

Solidarité avec les Drehu et les Si Nengone bloqués

Comme lors des précédents confinements, les habitants de Lifou peuvent soutenir leurs proches restés sur la Grande terre, en leur envoyant des denrées alimentaires. Cette opération est organisée par la mairie, en collaboration avec les coutumiers de Drehu et des affréteurs. Après Gaïca et Lössi, les agents municipaux collectent les colis à travers le district de Wetr, dans le respect des gestes barrières.

Et après Lifou, au tour des Maréens de se mobiliser. La mairie nengone va procéder cette semaine à la collecte de colis de produit alimentaires auprès des familles. Les paquets seront ensuite acheminés vers Nouméa. Collecte vendredi pour Guahma et Tadine, lundi pour le reste de l’île. 
A retrouver aujourd’hui sur notre site

Il circulait sans permis, alcoolisé, en plein couvre-feu

Un homme de 21 ans a été contrôlé par la police municipale de Nouméa dimanche soir. Il avait été épinglé pour des faits similaires, une semaine plus tôt. Placé en garde à vue, puis déféré devant le Parquet, le prévenu, inconnu de la justice, a été condamné en procédure dite de plaider coupable : 140 heures de travail d’intérêt général à effectuer dans un délai de dix-huit mois.

Un gérant de nakamal rattrapé par la justice, la Cafat et le Trésor public

A Dumbéa, un patron de nakamal rattrapé par les services fiscaux. Toujours selon le Parquet, il est poursuivi pour travail dissimulé et blanchiment de fraude fiscale. Le préjudice subi par la Cafat est estimé à au moins 1,75 million, et plus de sept millions pour le Trésor public. L’enquête a commencé en mars 2020. Le gérant avait ouvert son établissement durant le premier confirment et reçu la visite de la police. Il n’avait alors pas pu fournir les preuves administratives de son activité.

Dans les centres de vacances

Confinés, on oublierait presque que les élèves sont en vacances ! Elles ont commencé lundi, avec deux semaines d’avance. Si la plupart des enfants restent à la maison, certains, dont les parents sont des personnels dits prioritaires, sont accueillis en centre. Pour les associations qui les encadrent, il a fallu s’organiser rapidement, la contrainte de la vaccination en plus. 

 

Géolocalisation et reconnaissance faciale à la rescousse en Australie

En Australie, un dispositif de géolocalisation et de reconnaissance faciale est testé pour gérer l’isolement à domicile en période de pandémie. Les arrivants doivent passer quatorze jours enfermés et, pour être certain qu’ils suivent les règles, ils doivent répondre à des contrôles aléatoires plusieurs fois par jour. A chaque fois, ils reçoivent une notification sur leur smartphone et ont un quart d'heure pour répondre via une application dédiée. Le visage est scanné par l’appli.

Pacifique : trop d'enfants mal ou pas assez nourris

L’alimentation des tout-petits pose un réel problème dans le Pacifique. L’Unicef a mené l’enquête et quatorze pays insulaires sont concernés. A Fidji, près de 55 % des enfants en bas-âge, entre six mois et deux ans, vivent déjà une véritable crise alimentaire. Soit ils ne font pas assez de repas quotidiens, soit leur alimentation n’est pas assez diversifiée. Et la pandémie n’arrange rien… Elle intensifie les difficultés, notamment financières, des familles les plus fragiles.

Une histoire de "bigamie" en pays kiwi

La bigamie n’est pas autorisée en Nouvelle-Zélande. Une femme originaire de Samoa l’a appris à ses dépens. Elle s'est vue refuser la résidence en pays kiwi parce qu'elle était mariée à deux hommes en même temps. A sa décharge, elle se savait mariée à son mari, citoyen néo-zélandais. Mais la procédure à mis en lumière qu'elle était toujours légalement unie à son premier mari quand elle a épousé le second. La justice estime donc que le deuxième mariage est nul. Pour ne rien arranger, le second époux a déjà accompagné deux autres partenaires pour obtenir la résidence...