Les entrepreneurs kanak se fédèrent

Des chefs d’entreprises kanak ont décidé de se regrouper au sein d’une association pour discuter des difficultés spécifiques qu’ils rencontrent dans le monde économique calédonien. Leur objectif : partager les expériences de chacun et accompagner le développement économique sur terre coutumière.

  • Par NC1ere
  • Publié le , mis à jour le
Il y a trente ans, Jules Nekoeng créait Terre des verts, une société qui aménage et entretient aujourd’hui les espaces verts de la province des Iles et de la mairie de Lifou. Ce chef d’entreprise, qui est à la tête d’une vingtaine d’employés, est membre de la toute jeune association des entrepreneurs kanak. Cette instance nouvelle permet aux chefs d’entreprises d’échanger, notamment sur les particularités du développement économique en terre coutumière.
« Je pense que les entreprises kanak vivent certaines réalités que ne vivent pas forcément les entreprises de Nouméa », estime Jules Nekoeng. Il s’agit bien souvent d’entreprises « très localisées, notamment en tribu », où « l’environnement est spécifique ». 

Invité de la matinale