Les chemins de l'histoire : " Peste, lèpre, grippe...Nos grandes épidémies ! "

Pour ce premier numéro de cette quatrième saison de " Les chemins de l'histoire ", Antoine LE TENNEUR et Joakim ARLAUD proposent un documentaire inédit, qui retrace les grandes épidémies du siècle dernier en Nouvelle-Calédonie.

  • Par NC1ere
  • Publié le

Si la Calédonie fait figure d‘exception dans un monde totalement paralysé par la pandémie de Covid 19, il n’en a pas toujours été ainsi ! La grippe espagnole a ainsi achevé son hécatombe (50 millions de morts) en 1921 à Nouméa.

Plus connues, la lèpre mais aussi la peste ou la rougeole ont fait des centaines de morts sur notre archipel.

 

Pendant des siècles, la population de l'archipel se développe à l'abri des grandes épidémies qui dévastent d'autres continents, mais au 19è siècle, venus d'ailleurs à bord de grands navires, des hommes introduisent malgré eux, des virus, microbes et autres bacilles.

Très rapidement, toutes ces pathologies vont rapidement se répandre dans tout l'archipel, car les populations autochtones, déjà vulnérables, ne sont pas immunisées contre ces nouvelles maladies.

 

Pour la première épidémie, ce sont plus de soixante quatre personnes qui perdront la vie en l'espace de deux mois. Les autorités sanitaires de l'époque établiront avec exactitude, les listes de victimes car le bacille de la peste, solidement implanté en Nouvelle-Calédonie, refera surface à plusieurs reprises à Nouméa mais aussi dans l'intérieur, et laissera derrière lui de nombreuses victimes.

C'est ainsi, qu'à deux reprises, les autorités coloniales de l'époque ont eues recours à une mesure de confinement du quartier du port de Nouméa.

Sur une carte, on pouvait observer le détail, maison par maison des cas de pestes identifiés ainsi qu'une délimitation des secteurs contaminés.

 

L'isolement de ces zones infestées du port, était confié aux bagnards. Un périmètre gardé par des militaires, où toutes les allées et venues sont contrôlées.