L’économie de la culture, un paradoxe

Si beaucoup s’accordent à dire que l’action culturelle est un besoin, voire une nécessité pour construire une société, les budgets qui lui sont alloués ne cessent de décroître  en Nouvelle-Calédonie. Le point avec les acteurs du secteur "culture" et Erik Dufour.

  • Par Karine Boppdupont
  • Publié le , mis à jour le
Revoir l'émission
Eclairages, la mag explore cette semaine l’économie de la culture, un véritable paradoxe. Si beaucoup s’accordent à dire que l’action culturelle est un besoin, voire une nécessité pour construire une société, les budgets qui lui sont alloués ne cessent de décroître. Entre 2015 et 2019, le budget culturel des collectivités a fondu de 40 %, soit près de 2 milliards de financements publics en moins. Cette baisse se répercute sur les subventions allouées aux manifestations culturelles mais aussi sur les artistes eux-mêmes qui ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts.
  • Comment les acteurs culturels vivent-ils cette conjoncture difficile ?
  • Quels artistes parviennent à tirer leur épingle du jeu ? 
  • Et finalement, qu’apporte la culture au pays ?
Aux côtés de quelques acteurs incontournables de la culture, Erik Dufour et son équipe d’Eclairages, le mag nous livre quelques éléments de réponse.