publicité

Au nom du père, du fils et des esprits

Il y a 30 ans, le 26 juin 1988, Jean-Marie Tjibaou (leader indépendantiste) et Jacques Lafleur (chef des Loyalistes) signaient les Accords de Matignon et se serraient la main, sous l’égide du Premier ministre Michel Rocard.

  • Par Karine Boppdupont
  • Publié le , mis à jour le
Revoir l'émission
Ces accords mettaient fin aux « Événements » calédoniens : sept années d’affrontements entre opposants et partisans de l'indépendance ; sept années de violence qui avaient fini par dégénérer en quasi guerre civile.
 

L'histoire


Un an après les Accords de Matignon, le 4 mai 1989, Jean-Marie Tjibaou était assassiné à Ouvéa par Djubelly Wéa, militant indépendantiste radical, farouchement opposé à la démarche de paix initiée à Matignon. Vingt-neuf ans après ce drame, Emmanuel Tjibaou, l’un des fils de Jean-Marie, réinterroge le passé, son passé. 

Hanté par la mort de son père (il n’avait que 13 ans), Emmanuel explore les archives, interroge ceux qui l’ont côtoyé et dévoile une part de ses souvenirs d’enfance.
L’Histoire se teinte d’intimité et d’émotion, à l’aube du référendum du 4 novembre 2018, pour ou contre l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie.

Ce film aurait pu s’appeler Tjibaou par Tjibaou. Emmanuel, fils du leader indépendantiste kanak Jean-Marie Tjibaou, part sur les traces de son père dont le destin s’est brisé. 

Le 26 juin 1988, Jean-Marie Tjibaou (leader du FLNKS) et Jacques Lafleur (chef des Loyalistes) signaient les Accords de Matignon et se serraient la main, sous l’égide du Premier ministre Michel Rocard. Ces accords mettaient fin aux «Événements» calédoniens : sept années d’affrontements entre opposants et partisans de l'indépendance ; sept années de violence qui avaient fini par dégénérer en quasi guerre civile.

Un an après les Accords de Matignon, le 4 mai 1989, Jean-Marie Tjibaou était assassiné à Ouvéa par Djubelly Wéa, militant indépendantiste radical, farouchement opposé à la démarche de paix initiée à Matignon.

Ce film est l’histoire d’une quête : vingt-neuf ans après ce drame, Emmanuel Tjibaou, l’un des fils de Jean-Marie, réinterroge le passé, son passé. 

Hanté par la mort de son père (il n’avait que 13 ans), Emmanuel explore les archives, interroge ceux qui l’ont côtoyé et dévoile une part de ses souvenirs d’enfance.

L’Histoire se teinte d’intimité et d’émotion, à l’aube du référendum du 4 novembre 2018, pour ou contre l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie.
 
Réactions des spectateurs du film à l'avant-première au Centre culturel Tjibaou

 

Fiche technique


Au nom du Père, du Fils et des Esprits
Documentaire de 120 mn
Un film d’Emmanuel Desbouiges et Dorothée Tromparent
Produit par Foulala productions, Grand Angle productions, Nouvelle-Calédonie la 1ère, et France Ô.

publicité
vos programmes tv
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play