Les voileux

Qui n’a jamais rêvé de tout quitté pour faire le tour du monde ?
Ils fuient les normes d’une société consommatrice, vivent avec le strict minimum, en famille ou en couple...sur un bateau.
 

  • Par Karine Boppdupont
  • Publié le
Ces derniers nomades veulent adopter un mode de vie qui concilie appel de la nature et quête d’aventure. Comment cohabitent-ils dans 15 m2 ? Economie ou choix de vie ? Le réalisateur, Benjamin Lucas, a rencontré trois familles.
Colas et sa famille depuis 9 temps sur leur voilier. A l’enfermement d’un appartement, ils ont préféré la liberté de l’aventure. Leur choix de départ c’est de pouvoir larguer les amarres à tout moment… Et pourquoi pas aller jusqu’en Asie ? Une économie de loyer, de superflu qui répond à un besoin de liberté.

Serge, Manau et leur fille, vivent sur le voilier « Eolia » depuis 6 ans. C’est d’abord une histoire d’amour. Lui vient du Sud de la France, elle, kanak d’Ouvéa, ancrée à sa terre natale. Lui, vit depuis 30 ans sur un bateau, elle embrasse son mode de vie. Aujourd’hui la mer c’est son pays, le ponton H, son nouveau clan. Conscients des problèmes écologiques, pour eux, ce choix de vie est un acte militant.
Stéphane et sa femme viennent de Vancouver. Ils vivent sur le « Namaste » depuis 30 ans, un voilier en cèdre jaune (originaire de l’Alaska) entièrement construit par Stéphane. Depuis les années 80, ils visitent les mers du Sud. Ils accostent une première fois en Nouvelle-Calédonie au moment des événements, puis  reviennent 10 ans plus tard. Ils ne sont jamais repartis.
vos programmes tv