L'Avenir en confiance, un an après la victoire

politique
L'avenir en confiance
©Martine Nollet
L'Avenir en confiance a été formé en février 2019 par plusieurs formations non-indépendantistes, dans le but de remporter les élections provinciales. Pari gagné avec une majorité d'électeurs en province Sud, mais une majorité relative dans l'hémicycle provincial, comme dans celui du Congrès.
C’était il y a tout juste un an, le 12 mai 2019 : l’Avenir en confiance s’impose dans le Sud aux élections provinciales avec 28 802 voix, soit 40,59 % des suffrages. Sous la présidence de Sonia Backès, 20 élus sur 40 dans l’hémicycle de la maison bleue, soit un besoin de soutien d’élus issus d’autres formations pour faire adopter les textes politiques sensibles. 
L’Avenir en confiance, c’est l’alliance composée par le Rassemblement-les Républicains de Thierry Santa, les Républicains calédoniens de Sonia Backès, et le Mouvement populaire calédonien de Gil Brial.
Au Congrès, dix-huit élus dans le groupe présidé par Virginie Ruffenach. Au gouvernement, l’Avenir en confiance compte quatre membres : Christopher Gygès, Isabelle Champmoreau, Yoann Lecourieux et le président Thierry Santa
Avenir en confiance provinciales 2019
La victoire de l'Avenir en confiance aux provinciales de 2019. ©Nicolas Fasquel
 

Un front loyaliste pour le référendum

Sur le plan politique, avec une orientation libérale et une volonté affirmée de sécurité renforcée, l’Avenir en confiance défend sans relâche l’idée d’une Nouvelle-Calédonie française du XX1ème siècle. C’est pourquoi l’alliance a pris l’initiative de créer un front loyaliste en décembre 2019 en ajoutant aux mouvements de l’Avenir en confiance Générations NC de Nicolas Metzdorf,  Tous calédoniens de Pascal Vittori et le Rassemblement national. Objectif : obtenir un Non significatif au deuxième référendum du 6 septembre prochain sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie, et notamment en allant chercher les voix des 17 000 abstentionnistes du Grand Nouméa pour la première consultation référendaire de 2018
Loyalistes 1
©Nc la 1ere
 

De nouvelles campagnes en vue

Un an après sa victoire aux Provinciales, l’Avenir en confiance traverse la crise sanitaire du coronavirus et travaille à la reprise progressive de l’activité. En attendant de repartir en campagne pour le second tour des élections municipales, en principe en juin, et le deuxième référendum le 6 septembre. 
 

L’invitée du JT

Virginie Ruffenach, présidente du groupe Avenir en confiance au Congrès, était l’invitée du JT d’Yvan Avril ce 9 mai 
©nouvellecaledonie