Covid-19 : comment le Médipôle contrôle les admissions pour éviter les contaminations

coronavirus
Urgences adultes médipole
©Caroline Antic-Martin

Prise de température, questionnaire, unité sécurisée... Le Médipôle a mis en place un protocole sanitaire strict pour assurer les admissions tout en évitant les risques liés au coronavirus.

Une attention de tous les instants. Afin d'éviter tout risque de contamination au Covid-19, le Médipôle a mis en place un protocole d'admission strict aux urgences. Objectif : écarter d’office toute personne potentiellement porteuse du coronavirus.

  • Une prise de température et un questionnaire

Les mêmes gestes sont réalisés plusieurs fois dans la journée : désinfection des mains au gel hydroalcoolique et prise de température. Les patients doivent ensuite répondre obligatoirement à un questionnaire, qui porte sur les voyages effectués et leur état de santé. Si la température est bonne et que le questionnaire est validé par les soignants, l’entrée dans le service des urgences est validé. 

"L’infirmière d’accueil prend les constantes de la personne pour évaluer la gravité de la situation ensuite il rentre dans le service des urgences pour être pris en charge, explique Audrey Saulnier, médecin urgentiste. Si sa situation médicale est grave, il sera orienté vers le service d’accueil des urgences vitales pour être pris en charge dans les plus courts délais."  

  • Une unité Covid sécurisée

S’il y a suspicion de contamination, le patient est escorté par un brancardier jusqu’à l’unité Covid-19, située dans un bâtiment sécurisé à plusieurs dizaines de mètres des urgences. "C’est une entrée sécurisée avec une sortie dédiée, précise Audrey Saulnier. Les patients bénéficient de la même qualité de prise en charge que dans le secteur des urgences habituel. Seule différence, le personnel médical est intégralement protégé avec des tenues spécifiques à la prise en charge Covid."  Bonne nouvelle, ce service qui peut accueillir jusqu'à 10 patients est actuellement vide.

Urgences adultes médipole
©Caroline Antic-Martin

 

  • Des entrées séparées

Au Médipôle, les médecins sont formels : il n’y a aucun risque de croiser un malade de la Covid. "Les ambulances, les prises en charge par le Samu, les entrées directes en réanimation ou en salle d’accouchement sont séparées du service Covid, détaille Audrey Saulnier. Toutes les femmes qui accouchent par exemple et qui ont un risque Covid ont une entrée dédiée."

Malgré toutes ces règles draconiennes, la fréquentation des urgences a baissé d’un tiers au cours du mois écoulé. Reste à savoir si cette baisse est imputable au seul confinement ou à la crainte des patients. 

Le reportage de Caroline Antic-Martin et de Claude Lindor : 

Le Dr Thierry De Greslan, président de la commission médicale d'établissement du CHT, sera l'invité du JT à 19h30.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live