Le groupe Eramet victime d'une fraude de grande ampleur

finances
61c27393d5de4_capture-d-ecran-2021-12-22-a-11-37-53-copie.jpg
Logo du groupe Eramet. ©Droits réservés
La stupeur, au sein d’Eramet : le groupe minier a annoncé ce mardi avoir découvert dans sa comptabilité un trou de cinq milliards de francs CFP. Une enquête interne a été lancée.

"L’impact financier de cette fraude est estimé à ce jour à 45 millions d’euros avant assurances et mise en œuvre des actions légales." C’est le constat dressé par Eramet dans le communiqué diffusé mardi 21 décembre. Une somme équivalent à cinq milliards de francs CFP. Et pour la maison mère de la SLN, aucun doute : il s’agit bel et bien d’une fraude commise au siège, au sein de sa gestion de trésorerie.

"Mesures disciplinaires"

Eramet indique également s’apprêter à porter plainte auprès des autorités pénales et avoir pris des "mesures disciplinaires d’effet immédiat" à l’encontre du fraudeur présumé, qui a donc été identifié.

Reste à réduire les impacts financiers de cette fraude de grande ampleur sur les comptes du groupe côté en bourse. Les milliards manquants seront comptabilisés dans le résultat opérationnel au titre de l’exercice 2021. Toutes les mesures possibles qui permettront de limiter les effets de cette perte seront prises, indique le groupe, sous le contrôle du conseil d’administration  et avec l’assistance du comité d’audit.

Pas dévissé en bourse

Eramet entend également renforcer son dispositif de contrôle interne, afin de prévenir de nouveaux agissements de ce type. Malgré l’annonce de cette fraude, l’entreprise n’a pas dévissé. Mardi, à la clôture de la bourse de Paris, le titre enregistrait un recul limité de 0,64% à 69,90 euros, soit une dizaine de millions d'euros de capitalisation de moins que la veille.