Les pluies de début janvier et le passage de la dépression tropicale forte Dovi déclarés calamités agricoles

agriculture
champ melon pourri
©Brice Bachon
Le statut d'accident climatique exceptionnel des pluies du 3 au 7 janvier a été reconnu par le gouvernement, mercredi 16 mars, dans onze communes. Il en est de même pour sept communes pour la dépression tropicale forte Dovi, du 9 au 11 février. L'instruction des demandes d'indemnisation va débuter.

C'est déjà ça pour les agriculteurs. Alors que leurs exploitations ont été largement impactées par les précipitations, ces derniers mois, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a reconnu, mercredi 16 mars, le caractère de calamité agricole aux pluies de la première semaine de janvier, ainsi qu'aux dégâts causés par le passage de la dépression tropicale forte Dovi, du 9 au 11 février, dans certaines communes.

Un arrêté a été pris "dans le cadre de son plan de soutien aux agriculteurs assurés auprès de la Cama [la Caisse d'assurances mutuelles agricoles, NDLR] (…) eu égard aux premières donnes d'analyse du service de la météo". Cette décision va permettre de lancer, sans délai, l'examen des demandes d'indemnisation.

Des acomptes autorisés

Ce statut concerne les communes de Boulouparis, de Bourail, de Canala, de Dumbéa, de Farino, de Houaïlou, de Kouaoua, de La Foa, de Moindou, de Païta et de Yaté, pour les pluies du 3 au 7 janvier, ainsi que celles de Maré, de Yaté, du Mont-Dore, de l'Ile-des-Pins, de Dumbéa, de Païta et de Boulouparis, pour la dépression Dovi.

La Cama est, par ailleurs, autorisée à verser des acomptes au titre des dommages subis aux sociétaires qui ont déposé des déclarations de sinistre, "dans une limite globale de 50% du capital assuré par sociétaire", précise le texte.

Les premières indemnisations liées à Ruby confirmées

Après le passage de la dépression tropicale Ruby, les 13 et 14 décembre, le caractère d'accident climatique exceptionnel a été reconnu, sur toute les communes pour que les agriculteurs perçoivent une avance sur indemnisation. La Cama a transmis à la Direction des affaires vétérinaires, alimentaires et rurales (Davar) une évaluation chiffré des dossiers, du 22 février au 10 mars.

Pas moins de 626 dossiers ont été étudiés, en provenance de 28 communes, pour un montant total d'acompte de 94 millions de francs CFP. Un arrêté d'indemnisation a été pris, ce mercredi, pour que l'agence rurale rembourse la Cama des sommes avancées. Le versement des avances doit se terminer, d'ici à la fin mars.

Des commissions communales se réuniront, la semaine prochaine, pour arrêter le montant total des indemnisations. "L'objectif est que le traitement des dossiers soit achevé au plus tard fin avril", précise le gouvernement.