Les termites sont de retour, avec un peu d'avance

environnement
Thermites
©IRD Nouméa
C’est un phénomène de saison. Les termites sont de retour. Ce lundi, plusieurs quartiers de Dumbéa ont été la proie d’une nuée de ces espèces. La période chaude et humide est propice à leur prolifération.
C’est un phénomène spectaculaire qui se produit actuellement. L’apparition de termites volants observée un peu partout sur le Grand Nouméa. Une nuée de ces espèces qui annonce la période nuptiale, mais surtout le début de la saison chaude et humide. Une période qui pourrait s’étaler jusqu’à avril prochain.
 

Dans le tee-shirt

A Dumbéa, Maïté a été surprise par le phénomène à la sortie de son travail. La jeune femme a dû se frayer un chemin pour prendre le bus. Les mains écartant de droite à gauche, les quelques termites volants qui obstruaient son passage. « Ça rentre dans le tee-shirt, dans le sac. » 
 

Un épiphénomène lundi

Sur la commune, le sujet alimente les discussions. L’épais nuage de termites volants  s’est abattu ce lundi en fin de journée. Un épiphénomène qui surprend. Jean-Claude, habitant de Dumbéa-sur-Mer, a dû employé la manière forte. « C'est arrivé d'un seul coup, je les ai tués à coups de bombe à moustiques. C'était impressionnant. C'est la première fois que je vois ça. » 
 

Je les ai tués à coups de bombe à moustiques.
- Jean-Claude, habitant de Dumbéa-sur-Mer

 

A la tombée du jour

Vincent tient une roulotte depuis huit ans sur la grande place de Koutio. Le marchand a un début d’explication. « Les gens m'ont dit qu'elles avaient commencé à voler à la tombée du jour. Ça annonce la chaleur et les temps un peu orageux, avec de l'humidité. »
 

En avance à cause la Niña

Le phénomène s’explique en effet par le passage actuel de la Niña. Une combinaison explosive entre les fortes températures et des pluies plus abondantes. Des ingrédients propices aux vols nuptiaux des termites volants. Cependant la saison apparaît plus tôt que prévu. « On a un contexte climatique cette année qui est un petit peu particulier, un peu moins sec que les deux années précédentes. Ça a pu avoir un effet sur un décalage des premiers vols nuptiaux. Ce qui fait qu'on a des vols spectaculaires plus tôt dans l'année », détaille Hervé Jourdan, chercheur entomologiste, spécialiste des insectes à l’IRD, l’Institut de Recherche et de Développement. 
 

Une douzaine d'espèces

La Nouvelle-Calédonie compte une douzaine d’espèces de termites. La saison nuptiale pourrait s’étaler jusqu’en avril prochain.

Le reportage de Cédrick Wakahugnème :

Termites reportage

Les Outre-mer en continu
Accéder au live