Lifou, coronavirus, bulle de voyages et requins : l’actu à la Une du mercredi 7 avril 2021

l'actu du matin
actu 1 mercredi 7 avril

L’essentiel de l’actualité avec le retour ce mercredi vers Lifou de plus d'une centaine d'îliens bloqués à Nouméa, le point sur la situation sanitaire en Calédonie et à Wallis et Futuna, la création d’une bulle de voyages et le dossier sur le "plan requins" en Calédonie.

Les résidents de Lifou retrouvent leur île

Plus d’une centaine de résidents de Lifou vont retrouver leurs familles et c’est par la mer qu’ils ont regagné leur île. Protocole sanitaire oblige, seules 180 personnes ont pu embarquer ce matin à bord du Betico. Les passagers sont soulagés de pouvoir enfin rentrer à la maison.

Mais l’ambiance était tout autre, hier au guichet lors de l’achat des billets. En cause, l’envie de partir mais aussi le nombre de places limité, pour respecter le protocole sanitaire. Alors vous l’imaginez bien, pour décrocher le précieux billet, beaucoup ont dû patienter dans la file d’attente.

Retour à la normale à l’île des Pins côté aérien

Après le blocage des avions lundi par un collectif d’habitants, les vols d’Air Calédonie ont bien repris hier matin. Celui-ci craignait l’entrée du virus sur l’Ile des Pins. Collectif, coutumiers et mairie se sont réunis pendant plus de 4h pour échanger sur la situation sanitaire et les mesures mises en place sur l’île. L’occasion de partager les craintes d’un côté, et de rassurer la population de l’autre.

La campagne vaccinale en Calédonie

Aucun nouveau cas positif au Covid-19 recensé ce lundi. Des nouvelles encourageantes, après un mois de confinement, réagit le porte-parole du gouvernement. A noter que la Nouvelle-Calédonie a passé le cap des 35.000 doses administrées depuis le début de la campagne de vaccination. Aujourd’hui, le flux tourne autour de 1 800 à 2 000 vaccinations par jour mais l’on assiste en ce moment à un léger recul des demandes.

A Wallis et Futuna, le confinement est prolongé de 48 heures

Un confinement prolongé au Fenua soit jusqu’à demain, jeudi 8 avril, minuit. Le COMIS se réunira de nouveau à cette date. L’archipel compte deux cas supplémentaires détectés à Wallis ce qui porte à 422 le nombre total de personnes infectées depuis le 6 mars dernier. Six patients sont hospitalisés dont un en réanimation. Huits évasans ont eu lieu vers la Nouvelle-Calédonie et on dénombre quatre décès. Au total, 3892 personnes se sont faites vacciner soit 46,9% de la population vaccinable.

Bulle de voyages entre l’Australie et la Nouvelle-Zélande

Dans la région, nos voisins kiwis et australiens l’attendaient avec impatience. La bulle trans-tasmane sera mise en place à partir du 19 avril prochain. L'annonce a été faite hier par la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Arden. A compter de cette date, les voyages entre les deux pays ne seront plus soumis à quarantaine.

La province Nord dévoile son plan de soutien aux patentés

Après la province Sud il y a quelques jours, c’est au tour de la Province Nord de présenter son plan d’aides à ces professionnels touchés par les effets de la crise sanitaire. La collectivité propose ainsi aux patentés une aide forfaitaire de 23 000 frs. Elle correspond à la prise en charge des cotisations au RUAMM et de la Contribution Calédonienne de Solidarité. Un sujet à lire aujourd’hui.
 

Disparition de Réginald Bernut

On l’a appris hier soir, la disparition de Réginald Bernut. Fils d’éleveur de La Foa, entré en politique avec le RPCR de Jacques Lafleur, il avait été premier adjoint au Mont-Dore de 1987 à 2001 avant de succéder à Pierre Frogier comme maire de 2001 à 2003. Il avait alors dû faire face aux affrontements de l’Ave Maria à Saint-Louis. Réginald Bernut avait ensuite rejoint l’Avenir ensemble puis Calédonie ensemble et était devenu conseiller provincial et membre du Congrès. Il s'est éteint à l'âge de 84 ans.

Tout connaître sur le "plan requins" en Calédonie

Le prélèvement et l'euthanasie des requins bouledogues et tigres, réalisé après une attaque mortelle, est un sujet sensible en Nouvelle-Calédonie. NC La 1ère fait le point sur ces opérations critiquées par les associations environnementales et certains spécialistes.