nouvelle calédonie
info locale

Lifou : le projet hôtelier de Wadra Bay divise la population de l'île

tourisme
Lifou : le projet d'hôtel cinq étoiles et un bois tabou
Le complexe Hilton Wadra Bay comptera villas de luxe et bungalows. Mais sur place, le projet divise et suscite des inquiétudes car il sera construit en partie sur une zone "tabou". Le "non respect des croyances culturelles" laisse présager un "non respect de l'environnement".
Les opposants au projet de construction du complexe hôtelier au Sud de Lifou sont inquiets. Ils craignent pour l'environnement de leur île. Et pour cause, le projet comprend :
  • 20 bungalows sur la lagune,
  • trois en forêt,
  • 22 chambres et
  • 5 villas.
Ce projet d'hôtel 4 étoiles prévoit aussi :
  • bar,
  • lounge,
  • spa,
  • des restaurants ou encore
  • une lagune intérieure, et
  • en guise de piscine, un aquarium abrité par le récif.
La cérémonie de la pose de la première pierre s’est tenue le 6 décembre 2018 à Lifou. Or, une partie de ce complexe sera érigée sur une zone coutumière "TABOU".
Ce "non respect des croyances culturelles" laisse présager un "non respect de l'environnement", sacrifiés sur l'autel de la rentabilité, tels sont les arguments des opposants au projet du "Hilton Wadra Bay Resort".

Reportage Valérie Filain et René Molé
©nouvellecaledonie

Fixer les populations par l'emploi
La grande chefferie de Lössi ( Sud de Lifou) et les familles propriétaires apportent le foncier. Un projet qui pour eux doit se concrétiser pour les générations futures. « Avec ce projet, les jeunes et les familles vont rester sur place pour travailler » explique Maurice Ixoe, président du GDPL Guleza. « C’est notre souhait de fixer la population sur Lifou ».
Une soixantaine d’emplois directs sont prévus et quatre fois plus d’emplois induits : maraîchage, miel, vanille, pêche ou plongée.

La défiscalisation nationale
Le gouvernement a obtenu l’agrément fiscale nationale pour un crédit d’impôt de 695 millions de francs, auquel s’ajoute une défiscalisation locale accordée par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie pour 1,4 milliard de francs.
Le financement du complexe touristique bénéficie également :
  • d’une subvention de la province des Îles Loyauté d’un milliard de francs et
  • du soutien de la Société de développement et d’investissement des Îles (Sodil) sur ses fonds propres et à travers un emprunt.
Les travaux débuteront en mars 2019 pour une durée de deux ans et demi, soit une ouverture prévue courant 2021.
Publicité