REPLAY. Congrès : revivez la journée qui a vu l'indépendantiste Roch Wamytan être réélu à la présidence

Le Congrès de la Nouvelle-Calédonie a renouvelé ses instances, ce mercredi 28 juillet. Après la réélection de l'indépendantiste Roch Wamytan à la présidence, marquée par les divisions chez les loyalistes, Milakulo Tukumuli de l'Eveil océanien a été mis à la tête de la commission permanente.

LES DERNIÈRES INFOS - Mis à jour le 28/07/2021 à 17:54

  • “Mes chers collègues, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne fin d’après-midi. Reposez-vous, et nous nous donnons rendez-vous ici, vendredi, à 9 heures.”

    Roch Wamytan, réélu président du Congrès, refermant la séance de ce 28 juillet 
  • Le Congrès a fini de renouveler ses instances

    Il est un peu moins de 17 heures et enfin, ça y est ! Après avoir énuméré les noms des représentants du Congrès dans une foultitude d'organismes extérieurs, le bureau de l'institution a clos la séance solennelle du jour.

  • Commissions : qui fait quoi ?

    En cette fin d'après-midi, les bureaux des différentes commissions ont été élus, et répertoriés sur le site du Congrès.

    -Finances et budget : président, Jean CREUGNET. Vice-président, Nicolas METZDORF. Rapporteur, Ithupane TIEOUE.
    -Législation et réglementation économiques et fiscales : présidente, Veylma FALAEO. Vice-président, Guy-Olivier CUENOT. Rapporteure : Marie-Line SAKILIA.
    -Législation et réglementation générales : présidente, Caroline MACHORO-REIGNIER. Vice-président, Naïa WATEOU. Rapporteure, Nadia HEO.
    -Organisation administrative et fonction publique : présidente, Emmanuelle KHAC. Vice-présidente, Veylma FALAEO. Rapporteure, Nadine JALABERT.
    -Infrastructures publiques, aménagement du territoire, développement durable, énergie, transports et communication : présidente, Omayra NAISSELINE. Vice-présidente : Virginie RUFFENACH. Rapporteure : Maria WAKA.
    -Travail et formation professionnelle : président, Guy-Olivier CUENOT. Vice-présidente, Veylma FALAEO. Rapporteure, Laura VENDEGOU.
    -Santé et protection sociale : présidente, Ithupane TIEOUE. Vice-présidente, Nadine JALABERT. Rapporteure, Valentine EURISOUKE.
    -Sports : présidente, Muriel MALFAR-PAUGA. Vice-présidente, Isabelle KALOÏ-BEARUNE. Rapporteur, Guy-Olivier CUENOT.
    -Agriculture et pêche : président, Lionnel BRINON. Vice-présidente, Marie-Line SAKILIA. Rapporteure : Pascale MONTAGNAT.
    -Enseignement et culture : présidente, Virginie RUFFENACH. Vice-présidente, Walisaune WAHETRA. Rapporteure, Marie-Jo BARBIER.
    -Législation et réglementation relatives aux affaires coutumières : co-présidents, Joseph GOROMIDO et Sylvain PABOUTY. Rapporteure, Inès KOUATHE.
    -Relations extérieures : président, Pascal SAWA. Vice-présidente, Laura VENDEGOU. Rapporteure, Omayra NAISSELINE.
    -Droits de la femme et de la famille : présidente, Nadine JALABERT. Vice-présidente, Marie-Line SAKILIA. Rapporteure, Laura VENDEGOU.

  • Jean Creugnet vice-président de la commission permanente

    La séance vient de reprendre, sur la chaîne du Congrès. Comme NC la 1ere l'annonçait, le président de l'Eveil océanien, Milakulo Tukumuli, est désormais à la tête de la commission permanente. Jean Creugnet de l'UNI est vice-président. Philippe Michel de Calédonie ensemble occupe la fonction de secrétaire. 

  • Milakulo Tukumuli préside la commission permanente

    Le leader de l'Eveil océanien a obtenu la présidence de la commission permanente, en ce début d'après-midi. 

  • Le Congrès consulté sur la composition des commissions

    Les élus du Congrès sont revenus dans l'hémicycle. il leur est demandé d'approuver les noms proposés pour chacune des commissions intérieures, et des commissions spéciales. 

  • Le Rassemblement persiste et signe

    Dans un communiqué diffusé cet après-midi, le Rassemblement-LR renchérit, après le désaveu de sa candidate au perchoir du Congrès par une partie des élus Avenir en confiance. Et la réélection de l'indépendantiste Roch Wamytan. 

  • Pour Sonia Backès, présidente des Républicains calédoniens, "les rancœurs ont été plus fortes"

    Sonia Backès, elle, a notamment réagi par un post Facebook, après cette cinquième élection de Roch Wamytan. Une élection durant laquelle elle a fait partie des élus Avenir en confiance qui ont refusé de donner leur vote à leur cheffe de groupe Virginie Ruffenach. 

    "J’avais souhaité qu’un accord soit trouvé avec Calédonie ensemble et l’Eveil océanien pour éviter cette élection.
    Malheureusement, les rancœurs ont été plus fortes",
    écrit la présidente des Républicains calédoniens et présidente de la province Sud. En pointant : "Ceux qui, il y a quelques mois, se sont alliés contre moi aux législatives ont été incapables de s’unir à ce moment important de l’histoire. D’où notre abstention aujourd’hui."
     
    "Et pourtant, je crois que c’était à nous de tendre la main parce que nous sommes les plus forts et que la présidence annuelle du Congrès n’a pas l’importance de celle d’un exécutif", répète Sonia Backès. "Ce n’est qu’une assemblée délibérante dans laquelle le président distribue la parole."

    "La majorité des élus de l’Avenir en confiance s’était exprimé lundi pour le retrait de la candidature de Virginie Ruffenach mais le Rassemblement a souhaité la maintenir. Je le regrette. Il ne s’agissait pas de s’allier avec le diable mais de faire preuve de responsabilité", poursuit-elle. "Malgré cela je crois dans la nécessité absolue de l’union des non indépendantistes pour préparer le référendum du 12 décembre."

    Et de conclure plus bas : "Aujourd’hui n’est pas un jour heureux pour les partisans du Non, je veux présenter mes excuses à ceux qui nous ont fait confiance et sont déçus aujourd’hui. Mais je m’y engage, demain commencera une belle campagne unie et solidaire."
     

  • La reprise des travaux se fait pour l'instant hors hémicycle du boulevard Vauban. En attendant de voir la suite, notamment la répartition des rôles au sein de la commission permanente, retrouvez le condensé des réactions politiques après la réélection de Roch Wamytan à la présidence.

    Election de Roch Wamytan à la présidence du Congrès : "un signe" pour les indépendantistes et un avertissement pour les loyalistes

    Après la réélection du président sortant, le camp indépendantiste a affiché sa satisfaction d'être à la tête des deux institutions du pays. Du côté des non indépendantistes en revanche, l'heure est à la remise en question à quatre mois du 3e référendum.

    Lire la suite
  • Rendez-vous à 14 heures...

    La journée n'est pas terminée, pour les élus du Congrès. Les "conseillers de la Nouvelle-Calédonie", comme on dit, se sont donnés rendez-vous à 14 heures, après une suspension de séance.

    Suite du programme : répartir les postes entre les membres de la commission permanente, élire ceux des commissions intérieures et commissions spéciales, et puis désigner les représentants de l'institution au sein des organismes extérieurs. Pour ces deux derniers points, chacun des quatre groupes enregistrés au Congrès a déposé une liste.

  • Avant la pause-déjeuner, la commission permanente composée

    Pause-déjeuner, pour les élus du Congrès. Ils ont terminé leur "matinée" par l'élection de la commission permanente. Résultat du scrutin, à main levée : 29 voix pour les indépendantistes avec l'Eveil océanien (six sièges). 19 voix pour la liste AEC (quatre sièges). Six voix pour la liste Calédonie ensemble (un siège). 

    Voici donc les onze élus qui composeront la commission permanente.
    • Pour l'Avenir en confiance : Virginie Ruffenach, Sonia Backès, Guy-Olivier Cuenot et Marie-Jo Barbier.
    • Pour la liste conjointe des groupes UNI / UC-FLNKS et Nationalistes avec l’Eveil océanien : Milakulo Tukumuli, Charles Washetine, Isabelle Kaloï-Bearune, Sylvain Pabouty, Jean Creugnet et Jean-Pierre Djaïwé.
    • Pour la liste Calédonie ensemble : Philippe Michel.

     

  • Et le bureau du Congrès en image !

    Election du bureau du Congrès, 28 juillet 2021
    Le bureau du Congrès pour la mandature 2021-2022. - Ava Skoupsky / NC la 1ere
  • Le bureau du Congrès au complet

    La pause olympique est terminée. Figurez-vous que le nageur calédonien Maxime Grousset vient de se qualifier pour la finale du 100 mètres nage libre aux JO ! Nous pouvons donc en revenir au Congrès, où Nadia Heo, élue UNI pour la province Nord, et Virginie Ruffenach, de l'Avenir en confiance, ont obtenu les postes de questeur.

    Bureau du Congrès 2021-2022
    NC la 1ere
  • Les secrétaires ont été élus, place aux questeurs

    Les secrétaires au bureau du Congrès sont Alesio Saliga, élu Avenir en confiance pour la province Sud, et Isabelle Kaloï-Bearune, élue loyaltienne du groupe UC-FLNKS et Nationalistes avec l'Eveil océanien.

    Comme pour l'élection des vice-présidents, la liste AEC a eu ses dix-neuf voix logiques (18 + Nicolas Metzdorf). Celle des groupes UC et UNI a obtenu 29 bulletins, attendus si on ajoute l'élue PT. Six votes et pas de siège pour la liste Calédonie ensemble.

  • Qui sera secrétaire ?

    Le Congrès continue à renouveler son bureau. Après les vice-présidences, les deux postes de secrétaire. Le scrutin est en cours. Trois listes ont été déposées hier :
    - une liste conjointe des indépendantistes (groupe UC-FLNKS et Nationalistes et l’Eveil océanien, et groupe UNI).
    - une liste Calédonie ensemble.
    - une liste Avenir en confiance.

  • Six femmes vice-présidentes !

    On connaît les huit vice-présidents et vice-présidentes du Congrès. Les indépendantistes et l'Eveil océanien ont obtenu 29 voix pour leur liste, soit quatre sièges. Celle de l'Avenir en confiance en a eues 19 ce qui fait trois sièges, pas d'abstentions, cette fois. La liste Calédonie ensemble a récolté les six votes de son groupe, obtenant un siège.

    Première vice-présidence : Caroline Machoro-Reignier, du groupe UC-FLNKS et Nationalistes avec l'Eveil océanien.
    Deuxième vice-présidence : Nadine Jalabert, du groupe Avenir en confiance.
    Troisième vice-présidence : Jean Creugnet, du groupe UNI.
    Quatrième vice-présidence : Sylvain Pabouty (UC-FLNKS et Nationalistes avec l'Eveil océanien).
    Cinquième vice-présidence : Naïa Wateou (AEC).
    Sixième vice-présidence : Ithupane Tieoue (UNI).
    Septième vice-présidence : Laura Vendegou (AEC).
    Huitième vice-présidence : Annie Qaeze, du groupe Calédonie ensemble.

  • Les élus ont voté pour les vice-présidents

    Après avoir fait le tour des principales réactions politiques, après la réélection de Roch Wamytan au perchoir, revenons à ce qu'il se passe en ce moment dans l'hémicycle. Le vote vient d'avoir lieu, pour choisir les vice-présidents. 

  • Jean-Pierre Djaïwé, UNI, voit dans cette élection "un signe"

    Un élu de l'UC au perchoir avec le soutien de l'UNI, alors qu'un élu de l'UNI a été porté à la tête du gouvernement avec l'aide de l'UC. Réaction de Jean-Pierre Djaïwé : "C'est une grande satisfaction pour nous, de voir Roch Wamytan réélu à la présidence du Congrès de la Nouvelle-Calédonie."

    "Un président du gouvernement collégial indépendantiste, un président du Congrè indépendantiste : à quelques mois de la troisième consultation, c'est un signe qui est lancé aux Calédoniens pour dire que les indépendantistes sont là, dans une conjoncture difficile, mais là pour travailler", ajoute le nouveau chef de groupe UNI.

    "Les non indépendantistes sont dans une difficulté", poursuit-il, "mais ça ne va pas les empêcher de travailler car on a besoin de tout le monde pour sortir le pays de cette situation."

    Retrouvez sa réaction :

    Réaction Jean-Pierre Djaïwé
  • Milakulo Tukumuli, de l'Eveil océanien, "interpellé" par la division au sein de l'AEC

    Pas de candidature loyaliste unique, pas de soutien de l'Eveil océanien. Le parti de Milakulo Tukumuli avait largement annoncé la couleur et son président a rappelé à NC la 1ere la démarche qui était la sienne : "Combien même ce qu’il s’est passé pendant les deux dernières années et le 17 février" (l’élection du gouvernement avait alors privé l’élu EO de place dans le nouvel exécutif), "la manière dont les non indépendantistes nous ont traité, on reste dans nos convictions, de partager le pouvoir."

    "On a décidé de porter un indépendantiste au gouvernement, nous décidons de porter au Congrès un non indépendantiste… à la condition qu’il y ait un candidat unique. On a essayé de discuter avec les uns et les autres, depuis pas mal de temps", a relaté Milakulo Tukumuli en parlant des représentants non indépendantistes. "On leur a laissé une dead line jusqu’à vendredi dernier. Ils nous ont demandé de repousser et dans notre grande générosité océanienne, nous avons décalé jusqu’à lundi soir, 18 heures. Après quoi, ils nous ont appelé pour nous dire qu’ils ne pouvaient pas trouver de candidat unique."

    Le patron de l'Eveil océanien assure qu'après cette séquence, il ira "discuter avec les uns et les autres". Mais de constater, aujourd’hui, "une espèce de division au sein du groupe AEC. Ça m’interpelle. Les signes ne sont pas très bons, au sein du camp non indépendantiste, à quelques encablures du troisième référendum”.

    Milakulo Tukumuli espère, dit-il, "que chaque groupe sera  groupé, le 12 décembre, c'est une date importante pour les Calédoniens, car nous devrons leur expliquer ce qu'entraînera leur choix."

    Revoyez sa réaction.

    Milakulo Tukumuli, UC-FLNKS et nationalistes et Éveil Océanien
  • Afficher les messages précédents