nouvelle calédonie
info locale

Une maman en fauteuil et sa chienne d'assistance violemment éconduites par un vigile

handicap
Laure Labat, présidente de Pupuce & Co, et sa chienne d'assistance Bella (4 février 2018).
Laure Labat et Bella. ©La 1ère
La scène décrite par Laure Labat, présidente de l'association Pupuce & Co, date de mercredi dernier, dans un supermarché de Nouméa. Venue faire les courses avec sa chienne d'assistance, cette mère de famille en situation de handicap raconte comment elles ont été malmenées par un agent de sécurité.
Bella et Laure Labat forment une sacrée paire. Avec sa chienne d'assistance, cette mère de famille en situation de handicap gagne en autonomie au quotidien. C'est pour cette raison qu'elles font les courses ensemble, Bella apporte une aide précieuse pendant les emplettes.

Déjà venues​

Mercredi dernier, les voilà à Nouméa, au supermarché du centre commercial Belle-Vie. Une grande surface où le binôme s'est déjà rendu à plusieurs reprises. La fille de Laure âgée de sept ans les accompagne.

«Il m'a soulevée en me demandant de sortir»

Mais cette fois, les courses tournent à l'agression, verbale et physique. «Un vigile est arrivé derrière moi et m'a demandé de sortir du magasin, raconte la présidente de l'association Pupuce & Co dédiée aux chiens d'assistance. Je lui ai montré mon badge où le texte de loi était écrit.» Celui qui justifie la présence de l'animal à ses côtés. «Et là, il a soulevé mon chien. Il m'a prise, il m'a soulevée en me demandant de sortir. En me soulevant, il m'a déboîté l'épaule. Il a touché le cathéter qui permet de m'injecter les médicaments anti-douleur. Il m'a fait super mal.»
 

«Bella ne veut plus travailler.»

Et de relater cette phrase qu'aurait proféré l'agent de sécurité: «Reviens plus, avec ton chien, et va te faire bourrer.» La scène a choqué Laure, qui est allée porter plainte vendredi. Mais aussi la chienne, confie sa maîtresse: «Bella ne veut plus travailler.»

Le reportage de Karine Arroyo et de Nicolas Fasquel 
©nouvellecaledonie