Mois du patrimoine : la culture au temps du bagne

culture
Bagne musique
©Charlotte Mannevy
Le site historique de l’île Nou a proposé des animations hier dans les cadre du Mois du patrimoine. Autour de la culture notamment, avec un récital de complaintes criminelles et une exposition de Louis Fellières, un dessinateur "délinquant multirécidiviste" et relégué en Calédonie.

Un récital de complaintes criminelles, des chansons très populaires à la fin du XIXe siècle jusqu’à la veille de la Seconde Guerre mondiale et qui ne sont pas sans lien avec la Calédonie. Nombreux sont les auteurs des "exploits" comptés dans ces complaintes à avoir terminé leurs jours sur l’île de l’oubli. Ce sont des histoires de croquemitaines tout à fait réelles, des faits divers horribles à ne pas mettre entre toutes les oreilles selon leur interprète, Michel Soulard. "C'est une chanson qui rapporte les faits souvent horribles à l'origine de la condamnation d'un ou de plusieurs bandits ou criminels." 

Bagne public
©Charlotte Mannevy

Les complaintes criminelles font florès à la fin du 19e siècle, en plein essor du bagne. Beaucoup de ces héros, bien malgré eux, de comptines populaires, débarquent en Calédonie, comme le pharmacien de Chatou. "Cet homme est pharmacien à Chatou. Le 18 mai 1882, avec la complicité de sa femme, il tue à coups de marteau le pharmacien Louis Aubert. Rapidement arrêté, il rejoint le bagne de la Nouvelle-Calédonie."

Un couplet moraliste

Et si les complaintes criminelles ont tant de succès c’est aussi parce qu’elles sont très faciles à retenir, d'après Michel Soulard. "Les complaintes en général, ce n'est pas un air original. Il y a deux airs qui sont les airs principaux des complaintes."

Les complaintes criminelles ont une fonction sociale. Grâce à elles, nul n’ignore, même au fin fond des campagnes françaises, que les crimes les plus terribles sont sévèrement punis. Elles se terminent d’ailleurs systématiquement sur un couplet moraliste.

Le reportage de Charlotte Mannevy :

Les complaintes criminelles au temps du bagne

 

Et il y avait d'autres artistes au temps du bagne, un dessinateur notamment, Louis Fellières. 

Le reportage d'Antoine Letenneur et Philippe Kuntzmann :