publicité

La Nouvelle-Calédonie pourrait mieux piloter Aircalin

La Chambre territoriale des comptes somme le gouvernement de Nouvelle-Calédonie de définir un plan de vol pour Aircalin. C’est l’un des éléments principaux du rapport que la CTC a rendu public, ce mardi 6 juin, sur la gestion de la compagnie aérienne depuis 2010.

© NC 1ère
© NC 1ère
  • Malia Noukouan avec F.T.
  • Publié le
Le rapport rendu sur Air Calédonie international par la Chambre territoriale des comptes vise, et c’est assez particulier, la Nouvelle-Calédonie. Elle détient en effet 99,4 % des actions de la compagnie par le biais de l’Adanc, l’Agence pour la desserte aérienne de la Nouvelle-Calédonie. Le gouvernement est donc compétent pour définir les grandes orientations d’Aircalin. Sauf qu’aucune feuille de route n’a été établie depuis de nombreuses années. 
 

Remplissage en hausse

La CTC souligne par ailleurs les efforts entrepris par la compagnie pour améliorer ses résultats. Elle salue une meilleure utilisation des avions. Un exemple avec la ligne de Tokyo, pour laquelle le coefficient de remplissage est passé de 66% à 82 % en 2015. 
 

Renouvellement de la flotte

Malgré une maîtrise des coûts, la Chambre révèle une situation financière tendue. Elle recommande donc à la Nouvelle-Calédonie d’arrêter une vraie stratégie en matière de desserte aérienne. Eu égard, notamment, au projet de renouvellement de la flotte d’Aircalin et aux quatre nouveaux avions achetés à Airbus - une lettre d'intention a été signée avec le constructeur le 29 novembre 2016, pour l'acquisition de deux A320 neo et deux A330 neo.
 

Prévisions optimistes ?

L’enjeu est assez important, puisque la compagnie prévoit un autofinancement de 77 % de la valeur de l’investissement total. Hormis la défiscalisation, si elle est accordée. La Chambre territoriale des comptes craint que les prévisions, et donc la croissance escomptée, ne soient pas au rendez-vous. 
 

Reprendre le contrôle

Autre recommandation de ce rapport de 101 pages (à retrouver ci-dessous): que la Nouvelle-Calédonie fixe un suivi de la société. En gros qu’elle reprenne contrôle en sa qualité d’actionnaire. Informé, le président du gouvernement Philippe Germain a indiqué qu’il mettra en œuvre ces différentes préconisations. 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play