nouvelle calédonie
info locale

Le prochain gouvernement comptera bien onze membres

politique
Séance du Congrès qui arrête le nombre de membres du prochain gouvernement (24 août 2017)
Le Congrès réuni ce jeudi matin. ©NC 1ère / Claude Lindor
Le Congrès de la Nouvelle-Calédonie a voté ce jeudi matin, à l’unanimité, la délibération qui fixe à onze le nombre de membres du futur gouvernement. Cette première étape vers la composition du prochain exécutif a été une pure formalité.
Le prochain gouvernement de la Nouvelle-Calédonie comptera bien onze membres. La délibération entérinée ce matin par les élus du Congrès n’a posé aucune difficulté. Et pour cause. Depuis  1999, année d’élection du premier gouvernement issu de la loi organique (le gouvernement Lèques), il y a  toujours eu onze membres dans les quatorze exécutifs successifs. Exception faite du troisième gouvernement, Frogier II : en vigueur entre fin 2002 et mai 2004, il en comptait dix. 
 

Le maximum préconisé

Onze membres, c’est le maximum préconisé par la loi organique - avec pour mémoire un minimum fixé à cinq. C’est aussi un chiffre impair qui permet d’éviter les blocages. Qui permet aussi de refléter au mieux la représentativité des groupes au Congrès. Dans les projections, cela donne au gouvernement cinq élus de la nouvelle plateforme loyaliste, un élu pour les Républicains calédoniens, trois élus UC-FLNKS et Nationalistes ainsi que deux Uni.
 

Listes à déposer avant demain, minuit

Côté calendrier, la proposition de délibération examinée aujourd’hui datait du 21 août. Deux jours à peine après la démission de ses fonctions de Philippe Dunoyer, pour cause de cumul des mandats, d’Hélène Iékawé et de Philippe Gomès suivant de liste. Les présidents des groupes politiques ont jusqu’à demain, minuit, pour déposer leur liste respective de membres du futur exécutif. 
 

Election jeudi prochain

On aura donc plus de visibilité sur le casting demain soir. L’élection prendra place, toujours au Congrès, le jeudi 31 août. Restera ensuite à élire le président de ce nouveau gouvernement. L’exercice risque d’être un peu plus épineux. 
 

Les Républicains calédoniens veulent discuter

Le nouveau groupe des Républicains calédoniens est susceptible de jouer les arbitres. Or, par voie de courrier, la formation de Sonia Backès explique souhaiter engager des discussions avec les élus de l’Intergroupe dans la perspective de ce prochain gouvernement. Pour en infléchir la politique, notamment en matière d’économie, d’emploi et de sécurité. Ecoutez son porte-parole Grégoire Bernut.

Le Rassemblement parle de «posture»

Pour Virginie Ruffenach, secrétaire générale du Rassemblement-Les Républicains, la demande des Républicains calédoniens tiendrait davantage de la posture politique. Invitée de la matinale radio, elle a répondu sur ce sujet à Thierry Belmont.

 


Publicité