Le Drehu qui triait les canettes par milliers

environnement lifou
Portrait d'un ramasseur de canettes, novembre 2020
Pierre Hnawia à l'œuvre. ©Clarisse Watue / NC la 1ere
La Semaine européenne de la réduction des déchets, lancée samedi en Nouvelle-Calédonie, trouve aussi un écho aux Loyauté. A Luecila, un habitant de Lifou trie les canettes et boîtes en aluminium depuis vingt-cinq ans.
Sous un pied de flamboyant en fleurs, un vieil homme, casquette sur la tête, sort une à une des canettes d’un pochon. Il les dépose sur un gros tas de boîtes, en majorité des boîtes de bière.
 

Préserver la baie de Chateaubriand

Lui c’est Pierre Hnawia, 65 ans, de la tribu de Luecila. Voilà un quart de siècle qu’il trie les déchets, après avoir fait un triste constat : la baie de Chateaubriand voyait sa beauté gâchée par la présence d’innombrables canettes.
 

Il faut dégager tout ça de la plage. Les jeunes vont en bas boire, faire la fête et ils jettent n'importe où. Après, je ramasse, je ramasse.

- Pierre Hnawia

 
Canettes ramassées par Pierre Hnawia à Lifou, novembre 2020
©Clarisse Watue / NC la 1ere
 

Façon de consommer

Aujourd'hui, il s'agit de déchets collectés par la commune dans le district de Gaïca, ou encore de poches déposées par les particuliers. A travers les ordures, Pierre Hnawia voit l’évolution de la consommation des habitants de Lifou.
 

On ne mange plus du manioc ni des patates, on mange du potage, on mange du cassoulet, on boit du lait. Mais les boîtes, ça vient ici.

 

Que chacun donne la main !

Une fois tout trié, l'homme dépose les déchets dans une benne à ordures. Le contenant en fer est rempli à ras-bord. Une entreprise de l’île est chargée de venir les récupérer, de les compacter et de les envoyer sur Nouméa. Le souhait de Pierre : que chacun agisse à son niveau pour préserver la beauté de Drehu. 

Un reportage de Clarisse Watue :

Le Drehu qui triait les canettes

Portrait d'un ramasseur de canettes, novembre 2020
Les déchets de novembre sont emportés. ©Clarisse Watue / NC la 1ere
 

Déjà, son père...

Un passe-temps qui trouve un drôle d'écho dans le passé : déjà, le papa de Pierre Hnawia ramassait les bouteilles en verre à Lifou, et les vendait à une brasserie de la Grande terre pour payer la scolarité de ses enfants.