Tout le monde à l'école !

éducation
Rentrée 04 mai
©Marguerite Poigoune, Loreleï Aubry, Camille Mosnier et Karine Boppdupont
L'ensemble des élèves de Nouvelle-Calédonie ont fait leur rentrée ce lundi 4 mai. En province Nord, les établissements scolaires étaient fermés depuis le 19 mars 2020. 
C'est une rentrée presque « normale » pour les élèves du pays, de la maternelle à l'université. Après un retour en classe échelonnné dans les provinces Sud et Iles, il y a deux semaines, tous ont regagné les bancs des écoles, ce lundi matin . En province Nord, les 12 000 élèves ont été accueillis, après sept semaines de fermeture. 
 

Faible absentéisme en province Sud

Retour à une vie presque normale pour les élèves de l’établissement Heinrich Ohlen, à Païta. Après quinze jours d’une reprise transitoire, les écoliers sont de retour, avec des effectifs au complet et de nouvelles habitudes à développer pour lutter contre la propagation du covid 19. De quoi rassurer les parents. « J’ai un petit peu peur mais bon il n’y a pas de cas autochtone donc ça nous rassure. En revanche, pour les petits de maternelles et primaires, c’est difficile de faire respecter les gestes barrières mais c’est bien parce que tout le monde sera là pour les aider », souligne Prescillia Poli.
 
rentrée 4 mai Païta
Les gestes barrières expliqués aux enfants. ©Loreleï Aubry

Rassurer parents et enfants 

Les enseignants ne sont pas masqués, mais concernés par les interrogations de leurs élèves sur le coronavirus. Pourquoi faut-il se laver les mains ? Qu’est-ce qu’un virus ? Comment se dire bonjour sans se toucher ? Autant d’ambiguïtés à lever. « On se rend compte que les populations ne sont pas touchées de la même façon dans cette crainte qui existe et qui est normale d’avoir peur de ce virus. Et puis, il y a ceux qui regardent la télévision qui voient qu’il a des morts chaque jour dans le monde. Donc on peut être inquiet mais nous notre rôle, les institutions, c’est de rassurer sur les mesures qui ont été prises durant les 6 dernières semaines et qui ont permis d’éviter une épidémie en Nouvelle-Calédonie », indique Gil Brial, deuxième vice-président de la province Sud.

Rentrée 04 mai Dumbéa
Gil Brial à l'école Gustave Clain de Dumbéa. ©Loreleï Aubry

Protocole sanitaire 

A l’école Gustave Clain, à Dumbéa, difficile de jouer au loup sans contact physique. En ce premier jour de reprise, les fameux gestes barrières ne sont pas encore ancrés dans les habitudes des enfants. Le lavage des mains, qui doit être effectué plusieurs fois par jour, est donc supervisé par les enseignants. « A partir du moment où on explique aux enfants qu’il il faut faire en sorte qu’ils ne se touchent pas, qu’ils ne se collent pas, ne se jettent pas dessus, qu’ils ne s’échangent pas les gouters et le matériel, tout va bien », explique Johanna Mendes, enseignante. Circuit de circulation, marquage au sol, distance d’un mètre entre les tables ou encore gel hydro-alcoolique à portée de main constituent le nouvel environnement de ces élèves avant tout heureux de retrouver leurs camarades. En province sud, 90% des élèves ont retrouvé le chemin de l’école ce lundi.
Le reportage de Loreleï Aubry et Cédric Michaut 

©nouvellecaledonie

A Hienghène, les élèves retrouvent les bancs du collège 

Les élèves sont attentifs aux explications du principal du collège de Hienghène, « je leur explique que l’on est maintenant dans un cadre de déconfinement adapté sur six semaines, et qu’il faut donc respecter les gestes barrières ».

Rentrée post confinement Hienghène
©Marguerite Poigoune

Des explications sur les mesures d’hygiène à suivre et à respecter. « Un réflexe important à conserver toute sa vie et dans la durée : c’est le lavage des mains et surtout qu’il n’y ait aucun contact entre eux. Les élèves doivent comprendre qu’il faut garder une distance d’un mètre quand ils se parlent, ça peut être difficile mais je fais confiance au bon esprit des enfants », ajoute Philippe Buzy. « Concernant le gel hydro-alcoolique, nous en avons un peu. Mais lorsqu’il y a des points d’eau, nous mettons à disposition du savon. En revanche, nous n’avons pas de masque. Si les parents veulent en acheter, c’est à leur charge ».  

Rentrée post confinement Hienghène
©Marguerite Poigoune

Un retour en classe en toute sérénité

Des élèves, pour la plupart, ravis de retrouver les bancs de l’école, après sept semaines à la maison. Au réveil, ce lundi matin, Juanita, élève en classe de 3ème a mis du temps à réaliser qu’elle n’est plus en confinement.
 

« Je suis un peu fatiguée. Quand on se réveille le matin, on croit toujours qu’on est encore en confinement. Pendant cette période, on a fait nos devoirs et on a aussi travaillé dehors ».


Benjamin, élève en classe de 5ème, sait qu’il doit respecter les gestes barrières. Il n’a pas aucune crainte.
 

« Il n’y a pas de cas à Hienghène, alors je ne suis pas inquiet. Ils nous ont dit de nous espacer d’un mètre, alors on va essayer de respecter les gestes barrières même si c’est dur car on est nombreux ».


Après les explications du principal du collège, les élèves sont confiés à leurs professeurs principaux. Les cours peuvent enfin reprendre progressivement.

Le reportage de Marguerite Poigoune

Rentrée Hienghène

Koné et Pouembout

Au programme de la reprise, explication des gestes barrières, de l'importance de respecter les consignes, et remettre les élèves dans un bon état d'esprit. 
Le reportage de Camille Mosnier et David Sigal 

©nouvellecaledonie

Reprise progressive à Poindimié 

Au lycée Antoine Kela, la rentrée s'est déroulée sans accroc. Un retour en classe dans le respect des gestes barrières et de mesures de distanciation physique. 

Rentrée 4 mai lycée poindimié
La rentrée au Lycée Antoine Kela de Poindimié ©Karine Boppdupont


Le calendrier scolaire modifié ? 

Le lavage des mains, la pause dejeuner plus longue, les récréations décalées : autant de mesures nécessaires qui vont grapiller du temps d’enseignement. Cela a déjà été constaté pendant les 15 jours de rentrée adaptée en province Sud. Les établissements travaillent déjà à aménager les emplois du temps. Une réflexion est aussi menée sur un allongement des journées. Mais à terme, faudra-t-il modifier le calendrier scolaire dans son ensemble ?

Les explications d'Erik Roser, le Vice-Recteur et Directeur des enseignement de la Nouvelle-Calédonie

Erik ROSER



 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live