A Dumbéa, un projet d'agroforesterie fleurit après le confinement

agriculture dumbéa
Agroforesterie à Dumbéa
©Anne-Claire Lévêque
Alors que la vie reprend son cours en Calédonie, des graines semées pendant la crise sanitaire continuent de germer. Exemple à Dumbéa, où une ferme-découverte, tournée vers l’autosuffisance alimentaire, est en train de voir le jour.
Tout a commencé sur la propriété de Béatrice Besse, à Dumbéa. C’est là, dans cette ancienne palmeraie, qu’un groupe de personnes investies dans la transition alimentaire a fait germer ce projet d'agroforesterie, quelques jours avant le confinement. « On était une quinzaine. En un mois, on a réussi à faire neuf buttes de 30 mètres de longueur tout en agroforesterie », raconte Béatrice Besse. 
Cette convergence d’envies et de besoins est née d’une réflexion. « Le plus important pour nous, au début du confinement, ça a été de se dire qu'il fau(drai)t que l’on soit autosuffisant, si ça devait durer ».
Et la démarche a payé. « Vu le résultat qui est là, on a envie de transmettre la connaissance de cette culture en agroforesterie », se réjouit Béatrice Besse.
Agroforesterie 2
©Anne-Claire Lévêque

Des produits faits maison

Depuis près de trois mois maintenant, plusieurs générations se côtoient. Pour Leïlou, la fille de Béatrice Besse, le confinement fut une véritable révolution. Cela « m’a permis de devenir végétarienne et presque vegan, d’apprendre l’agroforesterie », de fabriquer « des produits ménagers moi-même, des plats, des gâteaux », confie l’adolescente de 13 ans. « C’est des choses que je ne faisais pas avant. »
 

Projets à foison

Le groupe travaille maintenant à différents projets. Pépinière, parc botanique, ateliers de maraichage… Après la période d’autarcie, place aux perspectives d’ouverture. « Le rôle du confinement c’était de catalyser les énergies de chacun. On avait tous du temps disponible. On avait tous des vraies choses à faire, enfin ! témoigne Jeff, membre actif du projet. « Ça a créé un vrai petit collectif et on est parti autour de ça. »
AGROFORESTERIE 3

Vers un lieu d’apprentissage 

Désormais, la communauté développe un concept. Encore à la recherche d’un nom, le projet est agréé « Bienvenue à la ferme ». Objectif : créer d’ici septembre un lieu d’apprentissage et de partage pour démontrer les vertus du respect de soi et de l’environnement. « C’est l’espoir que j’aimerais donner à tous les gens : leur dire c’est possible », confie Béatrice.

Le reportage d'Anne-Claire Lévêque et Michel Marin.
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live