Le rugby-fauteuil s'invite au collège de Dumbéa sur mer

handisport dumbéa
handi rugby
©William Lecren

L’URCD, l'Union rugby club de Dumbéa, propose un cycle de dix séances d’initiation rugby, mixant une classe de sixième valide, avec une classe de jeunes élèves d’Ulis - Unité locale pour l’inclusion scolaire. Rencontre au collège de Dumbéa sur mer.

Le projet, baptisé "Handy rugby", a été lancé en 2020. Mais il prend forme cette année seulement, grâce à la collaboration du collège de Dumbéa sur mer, ses équipes enseignantes et le soutien de la mairie. 

Le reportage de Natacha Lassauce-Cognard et Laura Schintu.


"Gommer" les différences

Mardi 18 mai, ce fut un beau moment d’échange, d’apprentissage et de partage autour de la première séance de rugby adapté. Ce sport présente la particularité d’être joué par des personnes présentant tous types de handicaps physiques dans un fauteuil roulant... tout en jouant au rugby.

Patrick Larget, l’initiateur du projet "Handy rugby", est satisfait de voir le projet se concrétiser, particulièrement en voyant les enfants se faire plaisir. "On entend des rires, ils se tapent dans les mains quand ils attrapent le ballon. C'est vraiment un plaisir pour nous éducateurs de voir ça et de participer à l'inclusion de ces enfants qui ont une différence" explique-t-il.

On se rend compte que quand ils sont sur un terrain de sport, la différence se gomme rapidement.

Patrick Larget


Parmi la vingtaine d’élèves présents pour l’initiation au rugby adapté se trouve Anthony Guillon, élève en classe de 6e. Privé de sa jambe gauche, il se déplace désormais en fauteuil roulant. Pour lui, cette discipline sportive permet avant tout d'apprendre des choses. "Les passes, ça va. Le fait de bouger avec les balles, c'est un peu chiant. Mais ça devrait aller", raconte le jeune garçon.

Un parrain pour montrer l'exemple

pierre fairbank et le petit anthony
A gauche, le jeune Anthony Guillon. A droite, l'athlète paralympique Pierre Fairbank. ©William Lecren

Parrain du projet "Handy rugby", Pierre Fairbank, athlète paralympique calédonien, très apprécié de tous, rappelle que l’essence même de ce projet est l’inclusion des jeunes en situation de handicap. "C'est sensibiliser les enfants, qui sont confrontés à des enfants différents. Tout le monde peut faire quelque chose, il y a une sorte de solidarité, le handicap n'est pas une fin en soi et les petits handicapés peuvent participer et faire des choses", raconte le sportif.

Le cycle de dix séances d’initiation rugby adapté est programmé jusqu’au 3 août au collège de Dumbéa sur mer.