Municipales : les enjeux à Farino

élections farino
Mairie de Farino
©NCla1ère
Elle est l'une des plus petites commune du pays : 48 km² et 712 habitants au recensement de 2019. Farino mise sur le tourisme vert. La commune vient d’ailleurs d’être labellisée « station verte ». 
Installés au fond de la vallée de Tendéa, Raffaele et sa femme Magali tiennent une table d’hôtes qui propose une cuisine naturelle. Ici, la quasi-totalité des ingrédients provient d’un rayon de cinquante mètres autour de la maison. Roquette, choux kanak, plantes aromatiques sont à disposition de ces passionnés de permaculture en quête d’autosuffisance.
« Farino nous permet d’avoir un microclimat assez exceptionnel pour tout ce qui est les aromates, du coup on se fait vraiment plaisir avec du fenouil bronze, de l’ail, des oignons… » explique Raffaele Fenoglio.
Farino vue
©NCla1ère
 

Revoir l’alimentation en eau

Ici l’écologie ne se limite pas qu’à la cuisine. En bon activiste, Raffaele a installé un système de récupération des eaux de pluie qui vient aussi pallier l’inconstance de l’eau distribuée au robinet. Un problème pour Raffaele qui envisage d’étendre son activité touristique avec un gîte.
« Malheureusement, c’est des installations qui datent maintenant depuis longtemps et donc certains terrains comme ici ont été morcelés donc l’eau n’arrivait pas forcément de façon correcte et on a des installations qui doivent être revues » confirme Raffaele Fenoglio. « Ils savent qu’il y a beaucoup de choses à revoir donc on espère que ce soit fait pour nous rapidement ».
 

Développer l’économie solidaire

Dans une commune où la nature est particulièrement fertile, Raffaele souhaiterait aussi voir émerger une économie plus solidaire.
« On pourrait proposer plus de fruits et de légumes à disposition des gens de la commune et qui ferait un exemple de circuit de proximité pour pas descendre a Nouméa pour trouver nos fruits et nos légumes, ce qu’on fait nous aujourd’hui des fois. Moi je peux pas tout produire ici, d’autres personnes pourraient produire une autre partie et on s’échangerait ces choses là … et puis la commune pourrait aussi planter des bords de route comestibles au lieu de planter des palmiers ».
Farino
©NCla1ère
 

Concilier environnement et modernité

Un peu plus loin, à la plaine aux truies, un lodge en partie écoresponsable. Niché dans un espace protégé ou l’on entend la nature, ces bulles design offrent des séjours romantiques dans le respect de l’environnement. Un concept tendance.
« On est venu là sur les conseils d’une copine et c’était super. Les bulles sont parfaites, on garde une intimité, on a quand même un super contact avec la nature… » raconte ravie cette cliente. 
Bulles lodge Farino
©NCla1ère

Une nature luxuriante, classée aussi zone d’ombre. De quoi freiner certains projets de développement.
« On aurait aimé par la suite développer tout ce qui touche au numérique et on est un peu freiné par la vitesse de connexion à internet » explique Leif Colin, propriétaire du lodge.  « On aurait aimé mettre en place des télescopes avec des tablettes qui permettaient identifier les étoiles mais pour ça il faudrait qu’on ait une connexion wifi assez puissante ».
Avec son parc des grandes fougères, son agriculture de qualité, et la diversité de ses structures, Farino se place comme l’un des leaders de l’écotourisme calédonien. Reste à trouver l’équilibre entre authenticité modernité et rentabilité, pour que les professionnels du secteur continuent de surfer sur la vague durable.
Le reportage de Lorelei Aubry et Claude Lindor 
FARINO - MUNICIPALES 2020

La carte d’identité de Farino 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live