nouvelle calédonie
info locale

Les jardins familiaux s'implantent toujours plus

environnement nouméa
Photo femme jardinière jardins familiaux Rivièr-Salée (22 mai 2017)
Hélène et Paulette se sont faits de beaux jardins vivriers. ©NC 1ère / Martine Nollet
Les jardins familiaux, parcelles à cultiver en pleine ville, remportent un succès grandissant. Face à la demande croissante, la mairie de Nouméa met à disposition des habitants 17 nouveaux lots situés au 4e Km. Un moyen de favoriser le vivre-ensemble en Nouvelle-Calédonie.
Normandie, Kaméré, Vallée-du-Tir, Tuband… Les jardins familiaux se trouvent implantés dans plusieurs quartiers de Nouméa. Au total, 178 lots sont attribuées à de courageuses mains vertes.

Beaucoup de jardinières

En plein quartier de Rivière-Salée, 36 parcelles font la joie des habitants depuis que le site a été aménagé, l’an dernier. De nombreuses femmes cultivent leur lopin. Paulette Ouetcho fait pousser de la salade, du persil, des haricots, des concombres, des tomates, du manioc, du maïs : « ça aide beaucoup !, insiste-t-elle. Je ne vais plus au magasin acheter les légumes, je mange ce que j’ai planté. C’est comme à la tribu. En ville, ça nous manque. Un jardin, c’est indispensable, on ne peut pas rester à rien faire devant la télé. On plante de tout : des fleurs, des médicaments. » 

Photo parcelle Rivière salée jardins familiaux paulette ouetcho (22 mai 2017)
Pour Paulette Ouetcho, cultiver un terrain était indispensable. ©NC 1ère / Martine Nollet


On échange !
Un passe-temps qui permet l’échange. « On se partage tout, témoigne Paulette Ouetcho. Si j’ai quelque chose, je donne à ma voisine. Si elle a quelque chose que je n’ai pas, elle me donne. Les semis qu’on fait, on se les partage. Il y a les Mélanésiens, les Européens, les Vietnamiens… Une Brésilienne vient avec nous. On est contents de se retrouver, tous les samedis matins, on prend un café. »

Photo parcelle jardins familiaux Rivière Salée fleur (22 mai 2017)
Dans les jardins familiaux, on trouve des fruits, des légumes, des médicaments traditionnels, des fleurs... ©NC 1ère / Martine Nollet

Un loyer de 1500 F 

Chaque parcelle est attribuée pour une durée de deux ans et le coût mensuel s’élève à 1 500 F. Hélène Wama, elle aussi, cultive son bout de jardin. Une aide précieuse pour assurer le quotidien : « On trouve tous les légumes gratuits !, dit-elle en riant. Les enfants viennent avec nous au jardin, on leur explique comment il faut faire pour avoir de beaux légumes. »

Inscriptions jusqu'au 10 juin

Les Nouméens intéressés ont jusqu’au 10 juin pour s’inscrire. Les 17 nouvelles parcelles se situent rue Armand-Ohlen, le long de la grande artère du 4e-Km. Un numéro pour de plus amples renseignements :  le 27 07 86.
 
Publicité