publicité

Kea Trader : les entreprises locales mises à contribution

La météo de ces dernières semaines a fortement endommagé le Kea Trader. Il faut donc revoir les procédures envisagées pour extraire l’épave du récif Durand. Les entreprises calédoniennes devraient être plus associées aux travaux.

Voici l'état dans lequel l'épave disloquée se trouvait le 22 mars. © Société Ardent
© Société Ardent Voici l'état dans lequel l'épave disloquée se trouvait le 22 mars.
  • Cédrick Wakahugnème (SR)
  • Publié le , mis à jour le
Nouvel épisode dans le dossier du Kea Trader. Ce mardi, l’armateur, les entreprises chinoises et l’intercluster se sont réunis autour de la table afin de définir une méthode de travail commune, signe d’un nouveau départ dans les relations entre les partenaires. Cette ouverture est inattendue après plus d’un mois de relations quasi-inexistantes. L’état de décomposition du navire et les mauvaises conditions météorologiques de ces derniers jours ont poussé les chinois à revoir leur méthode de travail.

L'ensemble des acteurs ont décidé de se parler et de se rencontrer afin de mettre en place un plan de sauvetage

Une approche plus consensuelle a été adoptée, elle va ainsi permettre à l’intercluster de composer avec le groupe d’entreprises de sauvetage. « A l’heure actuelle, le bateau est dans une position difficile, bien plus qu’auparavant », confie Jean-Patrick Lerandy, le Président de l’Intercluster, « Aujourd’hui, l’ensemble des acteurs ont décidé de se parler et de se rencontrer afin de mettre en place un plan de sauvetage. Notre objectif est de solutionner cette affaire très complexe ».

A la mi-avril, nous allons dévoiler le nouveau plan d’intervention

Désormais, le temps de l’action est plus que primordial. Il y va de la protection du littoral et des populations inquiètes de voir se déverser sur les plages des débris du navire. Chacun apporte son expertise. Une méthode de travail très cadrée a été élaborée. « Le but de l’opération est d’évaluer l’état complet du Kea Trader », indique Jean-Patrick Lerandy, « A la mi-avril, nous allons dévoiler le nouveau plan d’intervention qui sera soumis en amont aux autorités et enfin nous travaillerons de concert pour régler cette affaire dans les plus délais ». Encastré sur le récif Durant, le Kea Trader est aujourd’hui dans un piteux état. Cela fait huit mois que le navire essuie les forces des vagues sans l’ombre d’une intervention.
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play