publicité

Le nickel résiste malgré les tensions commerciales

Les cours du nickel ont plutôt bien résisté cette semaine alors que les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine se sont accrues. Le métal est en très légère hausse de 0, 20 % sur 5 jours alors que le zinc et le plomb perdent plus de 6 % et le cuivre 1,26 %.
 

Paysage métallurgique et agricole dans la Ruhr. Duisburg en Allemagne © Alain Jeannin
© Alain Jeannin Paysage métallurgique et agricole dans la Ruhr. Duisburg en Allemagne
  • Par Alain Jeannin
  • Publié le
"Les fondamentaux du marché des métaux restent solides, mais avec les incertitudes nées des différentes tensions commerciales, les prix ne sont pas robustes", ont commenté les analystes de Bank of America Merrill Lynch. De leur côté, les experts de Wood Mackenzie continuent à croire au nickel pour les batteries des véhicules électriques. Selon eux, le cours du métal atteindra 28.700 dollars la tonne…d’ici quatre ans.

En attendant cet horizon lointain, les Etats-Unis ont tiré mardi une nouvelle salve dans leur guerre commerciale avec la Chine en dressant une liste supplémentaire de produits Chinois importés, d'un montant de 200 milliards de dollars par an, qu'ils menacent de taxer à hauteur de 10 % dès septembre. "Même sans arriver à une guerre commerciale totale, l'incertitude grandissante pèse sur le moral des marchés, et la force du dollar, valeur refuge, est un autre facteur de baisse pour les métaux", ont commenté les analystes de Société Générale.

Les métaux, dont la demande est très dépendante de l'activité industrielle, sont perçus comme des actifs risqués, dont les marchés se délaissent en période de risque élevé. « L’intérêt pour le nickel des négociants de matières premières est en baisse » constate le négociant Marex Spectron. L’indicateur de position des contrats négociés marque une baisse de plus de 30 % sur un mois. Vendredi, les données des douanes chinoises sont venues nourrir le pessimisme des marchés. Les importations du premier consommateur mondial de métaux de base ont cru de "seulement" 14,1 % sur un an en mai, contre une hausse de 26 % le mois précédent.

« Que la guerre commerciale cesse et le cours du nickel repartira aussitôt. Je ne suis pas trop inquiet pour les producteurs y compris la Nouvelle-Calédonie, on était à 16.000 dollars la tonne il y a un mois, 14.000 dollars aujourd’hui, globalement le marché résiste bien » pondère David Wilson, directeur de la recherche et de la stratégie des métaux chez Freepoint Commodities. Il est vrai que la baisse des stocks mondiaux se poursuit. Les entrepôts du LME détiennent 263.200 tonnes de nickel, soit une baisse de 9.326 tonnes sur la semaine et surtout de plus de 100.000 tonnes sur un an.

La tonne de nickel a touché mercredi 13.570 dollars, à son plus bas depuis près de deux mois et demi. Sur le LME, vendredi à 18H00 GMT la tonne de métal remontait et s’échangeait à 13.995 dollars, soit 6,35 dollars la livre.

La tonne de cuivre a touché mercredi 6.081 dollars, à son plus bas depuis près d'un an.
La tonne d'aluminium a touché jeudi 2.032 dollars, à son plus bas depuis près d'un mois et demi.
La tonne de plomb a touché jeudi 2.139,50 dollars, à son plus bas depuis plus d'un an.
La tonne d'étain a touché mercredi 19.240 dollars, à son plus bas depuis huit mois.
La tonne de zinc a touché mercredi 2.503 dollars, à son plus bas depuis plus d'un an.

 

Sur le même thème

  • nickel

    Glencore assigné aux Etats-Unis dans une enquête de corruption

    L'action Glencore a plongé de 10 % mardi matin à la Bourse de Londres, après l'annonce d'une assignation en justice aux Etats-Unis. Le géant Suisse des matières premières est cité dans le cadre d'une vaste enquête pour corruption. Glencore va fournir des informations "en temps et en heure".
     

  • nickel

    Le nickel recule et subit les tensions commerciales

    Les prix du nickel sur le London Metal Exchange sont volatils, mais la tendance à la baisse domine. Les tensions commerciales assombrissent le moral des investisseurs et des industriels. La baisse continue des stocks mondiaux de nickel soutient l'espoir d'une reprise. 
     

  • nickel

    Le nickel soutenu par le rebond des marchés asiatiques

    Après une semaine éprouvante pour les métaux industriels, le nickel a regagné du terrain en fin de semaine sans réussir à préserver le seuil des 15.000 dollars la tonne au LME de Londres.
     

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play