publicité

Qualité de l’air : Calédonie ensemble veut une véritable « loi sur l’air » locale

Le parti a déposé ce 21 septembre, journée nationale de la qualité de l’air, un projet de délibération au Congrès.
Le texte prévoit une série de mesures pour lutter contre la pollution atmosphérique et ses effets sur la santé des Calédoniens

© CC Public Domain Images
© CC Public Domain Images
  • Caroline Moureaux avec Malia Noukouan
  • Publié le
«  Les Calédoniens ont le droit de respirer un air sain. » 
Pour Calédonie ensemble, la pollution de l’air est une réalité en   Nouvelle-Calédonie, mais aucune politique publique globale n’est mise en oeuvre.
Le projet de délibération prévoit l’instauration de seuils, la définition de mesures d’urgence, ou encore un suivi des paramètres de santé publique.
Une liste d’entreprises sera également arrêtée par le gouvernement. Elles auront l’obligation de mesurer la qualité de l’air dans un périmètre donné, dans le secteur routier, maritime et aérien.

Nina Julié, élue Calédonie ensemble, répond à Malia Noukouan 

Calédonie Ensemble. Qualité de l'air itw Julié

 

Un enjeu sanitaire majeur 

Dans son communiqué, Calédonie ensemble rappelle que deux études épidémiologiques réalisées à Nouméa entre 2008 et 2012 montrent des liens entre des pathologies respiratoires et des épisodes de pollution. 
Des pollutions dues principalement à l’activité industrielle et à la circulation automobile. 
Les Calédoniens sont inégaux face aux risques estime Calédonie Ensemble. Les relevés régulièrement effectués par Scalair montrent que les sites les plus exposés au dioxyde de souffre sont Montravel et la Vallée du Tir et que les taux de nickel dans l’air sont 2 fois plus élevés que la norme en ce qui concerne Logicoop.  
Calédonie Ensemble espère voir le texte adopté par les élus du Congrès avant la fin de cette année.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play