Quand le PIB calédonien a marqué le pas

finances
Logo du Cerom
©Cerom

Le produit intérieur brut de la Nouvelle-Calédonie - qui représente la création de richesses - s’élevait en 2019 à 1 006 milliards de francs CFP. Pour la première fois depuis une dizaine d’années, la croissance a reculé.

En 2019, sur le papier, le PIB calédonien a progressé. Il s’élevait alors à 1 006 milliards de francs, très exactement. Soit 1,1 % de plus qu’en 2018. C’est ce qu’indique la récente parution du Cerom (Comptes économiques rapides pour l'Outre-mer). 

Croissance réelle négative en 2019

Seulement voilà : si on prend en compte l’inflation des prix, la croissance «réelle» du PIB, comme on l’appelle dans le jargon économique, est négative : -1,2 %. Et c’est la première fois, depuis bien longtemps. «Habituellement, la consommation des ménages est le moteur de l’économie», analyse Olivier Fagnot, directeur de l’Isee. «Et on voit que depuis deux ans, ce n’est plus le cas. Ce sont les investissements des entreprises qui tirent, en 2019, l’augmentation de la croissance.»

Un effet nickel

Autre phénomène en cause : un déséquilibre de plus en plus net entre la hausse des importations et des exportations en baisse. «Il y a une partie liée au nickel, on constate qu’il y a eu moins de production, des exportations un peu différentes et finalement une valeur moins importante qu’en 2018.»

Et avec Covid ? 

Si l’on ignore encore le PIB de 2020, une certitude : la crise Covid devrait accélérer un peu plus la chute du produit intérieur brut. On s’attend à une baisse d’environ 6 %.

Cerom, le PIB 2019


La publication en entier :

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live