La relaxe confirmée en appel pour l’incendie de Cellocal

justice
En mars 2017, le dock de l’entreprise Cellocal était complètement détruit par un incendie. Plusieurs mineurs avaient été interpellés et un jeune de 17 ans avait reconnu être à l’origine du départ de feu avant de se rétracter. 
En avril dernier, devant le tribunal pour enfants, son avocate Me Brunard avait plaidé la relaxe, estimant que les aveux avaient été obtenus sous pression et qui reposaient sur des suspicions et non des preuves matérielles». Le tribunal l’avait alors suivie en relaxant le prévenu, mais le parquet avait fait appel.
La cour d’appel a rendu, ce mardi, son délibéré après le second procès intervenu le 9 juillet dernier : elle confirme donc la relaxe. 
Une décision prononcée au bénéfice du doute et au vu du manque d’éléments matériels tangibles selon Claire Lanet, substitut du Procureur Général.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live