publicité

Vanuatu : les 50 témoins n'ont rien vu, les coupables présumés acquittés

L'agression subie par Florence Lengkon avait secoué le Vanuatu en mars dernier. Le procès a eu lieu la semaine dernière et le jugement peut étonner : les trois hommes accusés de l'avoir kidnappée ont été acquittés, bien qu'ils aient plaidé coupable.

Florence Lengkon après son agression © Dan McGarry / Vanuatu Daily Post
© Dan McGarry / Vanuatu Daily Post Florence Lengkon après son agression
  • Elodie Largenton ABC Radio Australie / publié par Yvan Avril
  • Publié le
Après avoir mis en ligne plusieurs messages hostiles aux chauffeurs de taxi et de minibus de Port-Vila, Florence Lengkon avait été enlevée sur son lieu de travail, dans le centre de la capitale, en mars dernier. Emmenée sur le quai principal, là où débarquent les passagers des bateaux de croisière, elle avait été insultée par ses agresseurs et forcée de présenter des excuses aux employés du service des transports publics. Elle avait ensuite été violemment frappée au visage.
 
Une cinquantaine de personnes ont été témoins de l'agression et trois hommes accusés du kidnapping ont plaidé coupable, mais ils ont été acquittés. Les explications de Dan McGarry, duDaily Post : « Il n'y avait pas de preuves de leur implication, c'est pour cela que le juge a pris cette décision. Mais il n'a pas mâché ses mots : après avoir marqué une pause, il a déclaré que le fait qu'aucune des 50 à 60 personnes qui savent toutes ce qui s'est passé, ne se soit avancée pour identifier les coupables 'en dit long sur notre société'. 
Beaucoup de gens sont mécontents de ce jugement, ils ont le sentiment que Florence n'a pas obtenu le procès qu'elle méritait. »
 
Il faut préciser que la grande majorité des témoins sont des employés du service des transports publics.
 
Pour Jenny Ligo, la présidente de l'organisation des femmes contre le crime et la corruption, ces acquittements prouvent qu'il y a « beaucoup d'individus malhonnêtes au Vanuatu ». Interrogée par le Daily Post, elle estime qu'une autre enquête doit être menée et que le système judiciaire doit être revu. 
 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play