En Outre-mer, au moins 25 personnes sont mortes dans la rue en 2019

solidarité
sandwich sdf
©La 1ère
Le collectif Morts de la rue a dénombré au moins 25 décès de personnes sans-abri en Outre-mer. Chaque année, ses membres leur rendent hommage.
Les lectures et les pancartes ont été remplacées par des hommages virtuels. Le 31 mars, en raison de l'épidémie de coronavirus, la cérémonie organisée par le collectif Morts de la rue n'a pas pu se tenir à Paris. Selon le comptage qu'ils réalisent chaque année, au moins 569 personnes sans-abri sont décédées en 2019 en France.

Parmi elles, au moins 25 en Outre-mer, dont la plupart étaient des hommes. Le collectif relaie également le décès de cinq femmes et celui d'une enfant de 6 ans à Mayotte. 

Survolez les personnages pour en savoir plus sur l'identité de la personne disparue :
   

10 décès en Polynésie 

Overdoses, meurtres, accidents, maladies, suicides ou morts naturelles, les causes de décès sont multiples et laissent transparaître la violence d'un quotidien dans la rue. Parfois, la fatigue et l'usure l'ont emporté. C'est le cas d'Émelie Rangimakea, sans-abri décédée le 27 mars à Toahotu. Pendant des années, elle a animé le marché de Papeete par ses extravagances et ses accrochages avec la police. Elle est décédée après deux semaines passées au sein d'une famille d'accueil, à l'âge de 44 ans.
 
Quelques semaines plus tôt à Papeete, Pancho, 37 ans, avait mis fin à ses jours dans la cellule de dégrisement de la Direction de la sécurité publique de la ville. Originaire de Tuamotu, il vivait dans la rue depuis de nombreuses années et s'alcoolisait quotidiennement, d'après les associations qui le côtoyaient lors des maraudes. 

En 2019, la Polynésie a enregistré 10 décès de personnes sans-abri : Maria, morte à la suite des coups de son compagnon, Jean, retrouvé mort sur la plage, John, qui vivait dans sa voiture depuis de nombreuses années...  Un nombre "inquiétant" selon le père Christophe, vicaire de la cathédrale de Papeete, qui dénombre environ 300 sans domicile fixes à Papeete.

Depuis le début de l'année, une personne sans domicile fixe est décédée en Outre-mer. Un homme, retrouvé mort le 7 janvier à Saint-Benoît, à La Réunion.