Partie remise pour la pièce de théâtre ‘’Tropique de la violence’’

théâtre
Membres de la troupe de Tropiques de la violence
Membres de la troupe de Tropique de la violence ©Patrice Elie Dit Cosaque
La pièce Tropique de la violence, adaptée du roman de Natacha Appanah, met en avant Mayotte et ses questions cruciales ( identité, jeunesse, immigration...). Elle devait se jouer à Paris où le théâtre se voit reconfiné, bis repetita. Heureusement, les répétitions sont, cette fois, possibles...
Comme bien d’autres spectacles dans l’Hexagone, les représentations de Tropique de la violence initialement prévues en novembre ( la première devait avoir lieu au Théâtre Romain Rolland de Villejuif, en région parisienne ) ont dû être annulées pour cause de reconfinement. Mais cette adaptation du roman de Natacha Appanah aura au moins eu la chance de trouver assez vite une reprogrammation possible en janvier 2021, au Théâtre de la Cité Universitaire Internationale à Paris, sur une scène plus spacieuse, un avantage pour une première. À quelque chose malheur est bon et la troupe de comédiens et de musiciens menée par Alexandre Zeff en profite pour améliorer encore un peu plus le spectacle.
 

L’histoire se répète ( ou presque... )

Contrairement au premier confinement, les compagnies sont cette fois autorisées à se retrouver pour répéter. Le temps forcé à attendre et le report des représentations, c’est donc autant de temps supplémentaire pour les dernières modifications et les derniers ajustements, tant au niveau du jeu, de la mise en scène que sur le plan technique. Car pour raconter cette histoire qui se déroule de nos jours à Mayotte, le metteur en scène a choisi de jouer sur plusieurs tableaux mêlant musique en live, décor réaliste et vidéos, tournées sur place à Mayotte. Le tout nécessitant d’être au point, à la seconde près.
 

Dernier filage avant la première... en janvier !

C’est ainsi que toute la troupe s’est retrouvée pour un dernier filage, comprenez une grande répétition générale, au théâtre Romain Rolland de Villejuif où ils étaient en résidence depuis plus de trois semaines.
Suivez cette dernière répétition avant un retour sur scène, espérons-le, en janvier prochain. Précision : pour garder la « fraîcheur » et la surprise du spectacle, vous ne verrez pas, à la demande du metteur en scène, la troupe en jeu, rendez-vous pour cela, à l’approche de la première en janvier... Le reportage est à voir ici :