53% des stations d'épuration défectueuses en Polynésie

vie locale
eaux publiques
Les communes qui ont la charge du traitement des eaux usées ont jusqu'au 31 décembre 2020 pour se mettre aux normes.
128 des 242 stations d'épuration de Polynésie présentent des dysfonctionnements ou ne sont pas conformes aux normes en vigueur selon le centre territorial d'hygiène et de salubrité public. A Tahiti 83% d'entre elles sont situées en zone urbaine et péri urbaine, de Mahina à Paea, et rejettent donc des eaux à même de polluer le littoral et les zones de baignade et d'entrainer de graves problèmes de salubrité publique. Ce constat alarmant repose sur une série de contrôles ayant mis en évidence un parc jugé tour à tour vieillissant, sous dimensionné, inadapté ou mal entretenu.
La mise en place de réseaux de récupération collectifs publics constitue la meilleure réponse à apporter à cette situation préoccupante. Les communes qui ont la charge du traitement des eaux usées ont jusqu'au 31 décembre 2020 pour se mettre aux normes. Certains travaux de pose de réseaux de tout à l'égout ont débuté, à Papeete et à Punaaauia notamment.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live