Une chasse aux sorcières qui ne veut pas dire son nom

politique
Michel Leboucher
©Polynésie 1ère
Certains enseignants nommés par l’ancienne équipe gouvernementale vont devoir se plier aux exigences des nouveaux dirigeants qui, on ne peut le leur reprocher, veulent donner un coup de fouet à la politique de l’éducation.

Aline Heitaa-Archier,  actuelle directrice de l’enseignement secondaire a décidé après 3 années de fonction, de réintégrer son corps d’origine l’éducation nationale. Elle vient de demander à être mutée en Guyane.
Engagée en 2010 et consciente de l'impermanence de toute chose, elle souhaite la réussite au projet gouvernemental.

C’est une autre lecture  pour ce qui concerne l’ancien ministre Jacky Bryant. Nommé dès son départ du gouvernement par Tauhiti Nena, à la direction de l’école Piafau de Faa’a. Il se retrouve aujourd’hui sans poste. Motif évoqué – l’établissement en question est en zone d’éducation prioritaire.


 

La polémique n’aura pas lieu, car un nouveau poste sera proposé à l’ancien ministre d’Oscar Temaru dès la rentrée prochaine