publicité

Marché: "Si on avait pas rénové, on fermait"

A défaut de remise aux normes de sécurité et d'hygiène,le marché de Papeete aurait dû fermer ses portes dans les prochains mois.Les travaux engagés depuis 2012 portent sur 200 Millions de FCP et concerneront les étales,les frigos autant que les ascenseurs.200 commerçants et 11 snacks sont concernés.

© P.1ère
© P.1ère
  • Par Pierre-Emmanuel Garot
  • Publié le

Pour Roméo TAURAA, "les commerçants installés ici ne payent pas assez cher, alors qu'en étant maraîchers, ils gagnent bien leur vie". Car le directeur du marché de Papeete a de l'ambition: en 2012, ses recettes (NDLR: la redevance perçue auprès de chaque vendeur) s'élèvent à 82 Millions de FCP. Un chiffre stable depuis des années, qu'il voudrait bien voir passer à 100 Millions de FCP.

Pour cela, les travaux de rénovation s'imposaient. Avec des squatters qui dormaient sur les escaliers, des vitrines non réfrigérées, des toilettes insalubres et un local poubelle non isolé, le service d'hygiène avait menacé de fermer l'établissement en 2009.

A 4 mois de la fin du chantier, les ascenseurs sont déjà opérationnels mais 3 frigos restent à installer, et le restaurant n'a pas encore réouvert ses portes. Un détail pour les touristes:  "le visage du marché a déjà changé".

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play