J.C.BOUISSOU veut mettre en place un contrôle des politiques publiques

politique
bouissou
©D.R.
Dans un communiqué, le cabinet de l'Assemblée souligne que "Jean Christophe BOUISSOU, vice-pdt de l'Assemblée a retenu notamment l'idée de soumettre à Tarahoi la mise de place d'outils d'évaluations des politique publiques pour suivre la mise en oeuvre des lois et délibérations votées par l'APF".
Dans le cadre de sa mission à Paris, le premier  vice-président de l’Assemblée de la Polynésie française, Jean-Christophe Bouissou a été reçu, jeudi à Paris, par Corinne Luquiens, secrétaire générale de l’Assemblée et de la présidence, ainsi que par Danièle Rivaille, secrétaire générale de la questure. Des rencontres de très grande qualité à l’image de tous les échanges qui ont marqué la mission du vice-président de l’assemblée de la Polynésie française.

De la dizaine d’entretiens depuis lundi, dont celui avec Laurence Dumont, vice-présidente de l’assemblée nationale, Jean-Christophe Bouissou retire des idées à soumettre au niveau de l’assemblée de la Polynésie française dont la plus importante consiste à pouvoir mettre en place en Polynésie française des outils d’évaluation des politiques publiques pour suivre la mise en œuvre des lois et délibérations votées par l’assemblée de la Polynésie.
 
 « Désormais, a-t-il indiqué, des groupes de travail vont être créés avec nos collaborateurs à Papeete, à l’initiative d’Edouard Fritch président de notre assemblée, pour discuter de la mise en place d’un comité qui décidera de la procédure à inclure dans le règlement intérieur de l’Assemblée pour permettre l’éclosion de ce travail d’évaluation des politiques publiques ».

Le vice-président de l’assemblée de la Polynésie française a aussi indiqué que le travail des rapporteurs, déjà d’une grande qualité, pouvait encore être amélioré. « Ici à l’Assemblée nationale l’on voit bien que ce travail va bien au-delà du fait de rapporter. Ce travail débute en amont en collaboration avec les ministères et les ministres eux-mêmes sur les projets de lois. Et c’est vers cela que nous souhaitons tendre. Dans ce cadre, à l’initiative d’Edouard Fritch, dans les jours qui viennent des présidents de commissions vont venir au palais Bourbon pour vivre de l’intérieur et discuter avec les techniciens de l’Assemblée nationale. Nous avons besoin de performances et pour cela il faut discuter avec des administrateurs et tous les acteurs de l’assemblée
Les Outre-mer en continu
Accéder au live