Les députés de Polynésie ne veulent pas entendre parler d’une baisse de l’indexation.

gouvernement de polynésie
argent
©lessentiel
Edouard Fritch a les "chocottes". C’est le président de l’Assemblée, lui-même qui le dit. Il craint que le député socialiste, René Dosières, ne supprime l’indexation en Outremer.
La semaine dernière, René Dosière a jeté un pavé dans la mare. A l’occasion d’un déplacement en Nouvelle Calédonie, le député socialiste a déclaré que la prime de vie chère pour les fonctionnaires n’était plus justifiée dans les Outre-mers.
 
Edouard Fritch, Jonas Tahuaitu et Jean-Paul Tuaiva ne sont pas de cet avis et se rendent à Paris pour le faire savoir. Ils vont participer aux travaux de l’Assemblée Nationale. Edouard Fritch est inquiet car le député René Dosière est le rapporteur de la Commission des lois pour les Collectivités d’Outre-mer.
 
Edouard Fritch est au micro d’Alexandre Le Quéré :

Edouard Fritch indexation


Les députés Jonas Tahuaitu et Jean-Paul Tuaiva se sont déjà envolés pour la capitale française. Edouard Fritch, président de l’Assemblée de la Polynésie Française, partira, lui, après l’ouverture, jeudi, de la session budgétaire. Deux discours au programme : celui du président du perchoir et celui du vice-président, Nuihau Laurey,  en l’absence de Gaston Flosse, en déplacement à Paris pour une intervention chirurgicale mais aussi pour des rendez-vous de travail avec le gouvernement central.  Le ministre du Tourisme, Geffry Salmon, l’a d’ailleurs rejoint ce week-end.

Les députés polynésiens présenteront également la résolution adoptée jeudi par les 46 voix autonomistes de l’Assemblée de Polynésie française demandant l’abrogation de la loi du 17 mai modifiant le mode de scrutin pour les prochaines municipales.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live