Une usine d'embouteillage d'eau de source à Mataiea

économie
eau
©D.R.
Le forage a été effectué à 35 mètres de profondeur, dans la lentille d'eau, alimentée depuis des millénaires par le lac Vaihiria. Et ce jeudi, à la mairie annexe de Papeari, la société Vainoa, promoteur du projet, a tenu une réunion d'information à l'intention notamment des élus et des riverains.
Bientôt une troisième eau de source commercialisée sur le fenua ? C'est en tous cas le le rêve économique caressé par Erwan Mallegoll et sa société VAINOA, qui ont mis les petits plats dans les grands pour séduire la population et les décideurs de Mataiea, ce matin: visite des lieux du forage et dégustation de l'eau VAINOA, après un débat en mairie, conformément à l'enquête publique.

Le collectif Vaira Nui Te Mata Ara, qui s'est fait connaître pour son oppostion à la création d'une prison à Papearii, a émis un avais favorable compte tenu des "garanties apportées sur la préservation de la nappe phréatique".

Le promoteur précise que "l'eau de source, d'une qualité exceptionnelle, de type alcaline, avec un Ph de 8,45, ambitionne de se positionner sur le marché international de l'eau de source en bouteilles, la demande internationale ne cessant de croître". Elle a déjà obtenu les études de terrassement et d'occupation du domaine public, en vue de construire son usine.

Objectif 2015 pour VAINOA, qui doit poser la première pierre dans 8 mois, et vise la production de 4500 bouteilles pour un budget de 300 Millions de FCP. Erwan Mallegoll espère "la défiscalisation du projet, compte tenu du recours aux énergies renouvelables pour assurer l'alimentation électrique de l'activité".

Cette nouvelle eau minérale devrait d'abord être exportée vers le Japon et la Chine, avant d'atterrir dans le caddie de la ménagère tahitienne.