polynésie
info locale

Pacte de responsabilité : "Il y aura des contreparties" sur l'emploi

politique
François Hollande
©PHILIPPE WOJAZER / AFP
François Hollande était très attendu, lors de sa troisième grande conférence de pressede son quinquennat, sur sa liaison avec l'actrice Julie Gayet. Mais le chef de l'État a aussi clairement revendiqué, ce mardi 14 janvier, sa ligne sociale-démocrate avec un geste concret en faveur des entreprises.

Pacte de responsabilité : "il y aura des contreparties" sur l'emploi

François Hollande a répondu aux questions des journalistes, mardi 14 janvier, lors de la 3ème conférence de presse de son quinquennatInterrogé sur les révélations de Closer, le président de la République n'a pas souhaité répondre à la question de savoir si Valérie Trierweiler était toujours la Première dame de France.

Il a en revanche longuement justifié sa politique et précisé son orientation pour les mois à venir.
 
• Dans son discours préliminaire, le président de la République a annoncé vouloir poursuivre l'allégement du coût du travail pour les entreprises et les travailleurs indépendants. Il a annoncé, d'ici a 2017, "la fin des cotisations familiales", qui représentent 30 milliards d'euros, dans le cadre du "pacte de responsabilité" annoncé lors de ses vœux.
 
• Sur la fin de vie, le président de la République veut "permettre à toute personne majeure atteinte d'une maladie incurable, provoquant une souffrance psychologique ou physique insupportable de pouvoir demander dans des conditions strictes une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité".
 
• Sur sa vie privée, François Hollande a précisé que "son indignation était totale" après les révélations du magazine "Closer". Aux questions posées sur sa sécurité, il a répondu que "partout, ma sécurité est assurée". Il a cependant précisé qu'il clarifierait la situation avant sa visite d'Etat aux Etats-Unis, prévue le 11 février.

L'analyse de François Lenglet, du service politique de France 2

Il a remarqué deux points positifs et deux points d’interrogation sur les annonces économiques présidentielles. Le dispositif d’allègement du coût du travail "sera plus ambitieux que l'actuel et plus lisible", d'après le journaliste. En retour, les contreparties demandées aux entreprises sont assez souples car elles seront négociées région par région, branche par branche. Quant au financement prévu pour toutes ces décisions, il reste "nébuleux" pour François Lenglet. Ecoutez son analyse :

##fr3r_https_disabled##

 


Publicité