polynésie
info locale

Lancement d’une nouvelle bourse de recherche franco-australienne

éducation
De jeunes chercheurs français pourraient aller se former en Australie
De jeunes chercheurs français pourraient aller se former en Australie ©Francetvinfo / NICOLAS LORAN / E+ / GETTY IMAGES )
La France et l’Australie ont mis en place un nouveau système de bourses destinées à des étudiants désireux de poursuivre des recherches en science et technologies nucléaires. De jeunes polynésiens pourraient être intéressés. 
Ce nouveau programme bilatéral, baptisé « SAFE » (pour Scholarship ANSTO – French Embassy), a été lancé à l’occasion d’une visite de l’ambassadeur de France en Australie, Stéphane Romatet, dans les locaux de l’organisme partenaire, l’ANSTO (Australian Nuclear Science and Technology Organisation), organisme de recherche en science et en technologies nucléaires. À cette occasion, le directeur général de l’ANSTO, le Dr Adi Paterson, a salué une nouvelle occasion de « renforcer (les) collaborations avec des organismes de recherche en France ». Côté français, l’ambassadeur Romatet a voulu souligner « la haute priorité qu’accorde la France à la coopération scientifique et à la recherche internationales ». « L’Australie et la France sont deux leaders de l’excellence scientifique et cette bourse fournira une excellente occasion de faire avancer la recherche dans les deux pays », a-t-il déclaré. Cet accord pourrait trouver des applications notamment dans le domaine de l’imagerie médicale, a estimé le Dr Marie-Claude Grégoire, qui dirige le département science de la vie au sein de l’ANSTO. Ces échanges à venir concerneront en premier lieu les étudiants et jeunes chercheurs australiens et français. Dans un sens, les bénéficiaires australiens peuvent étudier et travailler auprès des plus grands organismes de recherche et universités français. Et côté français, les lauréats ont l’occasion de séjourner dans les laboratoires de l’ANSTO auprès de chercheurs de classe mondiale, selon les mêmes sources. Le programme SAFE est administré par l’ANSTO et les candidats sont sélectionnés par un comité conjoint entre ANSTO et l’Ambassade de France.


Source : Flash d'Océanie ( http://newspad-pacific.info)