Les croisières reprennent

tourisme marquises
Aranui
©Polynésie la 1ère
Ce samedi 18 juillet, le Paul Gauguin et l'Aranui ont pris le départ pour une croisière avec une clientèle 100 % locale. De quoi ravir les employés mais aussi les passagers qui ont joué le jeu de la consommation locale. Reportage à bord de l'Aranui avant son départ. 
 
Avec la crise sanitaire, l'Aranui a dû annuler neuf voyages, ce qui représente une perte financière conséquente de l'ordre de 700 à 900 millions de Fcfp. Aujourd'hui, la compagnie, qui compte une centaine d'employés, est soulagée de reprendre l'activité après près de quatre mois d'arrêt. Pour cette première croisière post-covid, 216 passagers locaux dont 48 enfants sont attendus pour douze jours de voyage en Polynésie française. 

Sur le tronçon aller, le bateau se rendra à Fakarava puis aux Marquises. Pour ce premier voyage, l'Aranui a ajouté deux escales, au retour le navire se rendra donc à Apataki puis Makatea avant de revenir à Tahiti le 30 juillet. "C'est un voyage exceptionnel", explique Philippe Wong, le directeur général de l'Aranui. 
 
Les croisières reprennent
©polynesie

Toutes les précautions sanitaires ont été prises pour assurer un voyage en toute sécurité aux passagers. Christophe Aversenq est le médecin du navire. Ce samedi, sa mission est de s'assurer que tous les passagers sont bien des résidents, des personnes qui n'ont donc pas voyagé à l'étranger, et qu'ils n'ont pas de fièvre. 
 
©polynesie

Parmi les passagers, Jennifer qui avait prévu ce séjour pour découvrir les Marquises qu'elle ne connaît pas, avant la crise sanitaire. Aujourd'hui, la jeune femme peut enfin réaliser son voyage et se dit rassurée par les mesures prises. C'est le cas aussi pour Daniel. 
 
©polynesie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live