L'invitée café : Armelle Merceron - 19/11/2020

L'invitée café du jeudi 19 novembre 2020 est  Armelle Merceron, secrétaire du collectif  "Non à la violence et oui au respect, ia ora te Fa'atura".

© polynesie la 1ère
© polynesie la 1ère
  • polynésie la 1ère ; SD
  • Publié le , mis à jour le
Le collectif "non à la violence et oui au respect - Ia Ora te Faatura" présente le 20 novembre prochain, un rapport et des propositions sur les différentes formes de violence au fenua

La violence est permanente en Polynésie française et elle ne touche pas que les femmes mais aussi les enfants qui sont exposés à des situations de violence mais elle peut s'élargir au voisinage mais aussi dans les relations au travail.

On s'interroge sur les raisons mais aussi ce que l'on peut améliorer : la prise en charge des vicitmes mais aussi la prévention. Les associations qui sont réunies dans ce collectif sont toutes au contact de situation au quotidien. On ne manque pas de moyens en Polynésie française (...) On a des aides qui viennent de l'Etat, du Pays et des communes mais il y a un manque de coordination et de cohérence. On voudrait que le maillage des actions que l'on peut mener et des personnes ressources. Par exemple : des solutions en matière de soins, de plaintes, de transports des victimes, d'hébergement, d'accompagnement des situations de violence(...)

Il nous paraît évident que le Pays, l'Etat et les maires travaillent main dans la main avec les associations et les services administratifs (...) La coordination est dans la main dans les autorités. Le collectif à pour objectif d'être une force de proposition et d'interpeller les autorités publics.

La violence n'est pas une fatalité (...) la jalousie et le manque de communication sont sources de conflits dans les familles polynésiennes.


Armelle Merceron répond en direct aux questions de Ibrahim Ahmed Hazi :
Tahiti Informations

Alerte infos polynesie tahiti

LES HORAIRES :


CINEMAS DE TAHITI :

 
INFOS PRATIQUES :

 

vos programmes tv