publicité

Le plus de l'info

Du lundi au vendredi à 7h10, puis en podcast. 

Le plus de l'info

Etat et Pays, qui fait quoi dans le domaine de l’éducation en Polynésie ? - 20/10/2016

Une actualité locale ou nationale décryptée à la loupe par Alexandre Le Quéré.

  • Par Polynésie 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Quand on parle de l’école publique, il y a deux interlocuteurs au fenua : la ministre de l’Education, Nicole Sanquer et le vice recteur, Jean Louis Baglan. Le Pays et l’Etat ! Alors qui est responsable de quoi ?
Dans les textes, dans la convention qui lie l’Etat et le Pays, adoptée par l’Assemblée et qui doit être signée par Najat Vallaud Belkacem samedi, le principe est indiqué noir sur blanc : « La Polynésie française conduit la politique éducative qu’il lui revient de mettre en œuvre. » C’est le principe de l’autonomie : le Pays décide.
Le ministère de l’Education gère les programmes, les postes, l’organisation des établissements.
C’est par exemple le ministère qui décide de fermer une classe parce qu’il n’y a pas assez d’élèves. Mais, car il y a un mais, les diplômes, ou en tous cas la majorité des diplômes, ce sont des diplômes nationaux !
Le brevet, le Bac, les diplômes universitaires, ont la même valeur à Papeete et à Clermont-Ferrand. Les programmes doivent donc pouvoir les préparer. Et deuxième chose : une très grande partie du personnel, les enseignants du second degré, collège et lycée, sont des fonctionnaires d’Etat mis à disposition du Pays, mais qui continuent d’être payés par le vice rectorat.
Donc, si on veut schématiser, les grandes décisions sont prises par le gouvernement du Pays, dans le respect des règles françaises, mais les cordons de la bourse sont tenus par le vice rectorat.
Plus de 94% des dépenses de l’éducation en Polynésie sont prises en charge par l’Etat. 60 milliards de francs par an ! C’est le plus gros transfert d’argent de la République française au fenua. Ces sommes font parfois grincer des dents. La Cour des comptes a révélé il y a quelques mois que l’enseignement scolaire coûtait deux fois plus cher en Nouvelle Calédonie et en Polynésie française que dans l’hexagone. Mais il y a une explication simple : les salaires des enseignants, qui sont indexés, en tous cas pour ceux qui sont fonctionnaires d’Etat.
Quant aux établissements scolaires, là encore c’est le principe de l’autonomie. Depuis fin 2013, l’Education nationale a recommencé à donner de l’argent pour la construction et la réhabilitation des écoles, collèges et lycées. 1,2 milliards au total. Mais comme pendant trois ans, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, il y a eu un arrêt des financements. Certains programmes ont du être construits dans l’aide de l’Education nationale, comme le collège de Teva i uta, qui a ouvert ses  portes à la rentrée.
En résumé, en matière d’Education, la France paye souvent, la Polynésie décide… Mais qui paye contrôle, c’est ce qu’on dit aussi souvent ! 

Le plus de l'info - Qui fait quoi dans le domaine de l’éducation en Polynésie ? - 20/10/2016


Le Plus de l'info c’est à 7h10 du lundi au vendredi. Retrouvez toute l'actu de votre émission sur : http://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/emissions-radio/le-plus-de-l-info

Tahiti Informations

Alerte infos polynesie tahiti

LES HORAIRES :


CINEMAS DE TAHITI :

 
INFOS PRATIQUES :

 

Les infos video en tahitien 

Utlisez le menu en haut ( à gauche)

publicité
vos programmes tv
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play