publicité

Le plus de l'info

Du lundi au vendredi à 7h10, puis en podcast. 

Le plus de l'info

Le plus de l'info - Journée de lutte contre la violence faites aux femmes : quels sont les chiffres à retenir pour la Polynésie ? - 25/11/2016

Une actualité locale ou nationale décryptée à la loupe par Alexandre Le Quéré. Du lundi au vendredi à 7h10.

  • Par Polynésie 1ère
  • Publié le
Les violences intra familiales, au sein des familles, et plus particulièrement les violences conjugales.
C’est un fléau en Polynésie française. Les statistiques sont élevées. Le chiffre à retenir : en Polynésie, chaque jour, 3 femmes sont victime d’un acte violent. Ca peut être un coup, un acte sexuel, mais aussi des violences psychologiques : chantage, harcèlement, menaces. Ce chiffre est extrait du projet de plan de prévention de la délinquance. Au début de l’année, les services de l’Etat et du Territoire se sont mis autour d’une table pour essayer de trouver des solutions aux violences qui ont lieu au fenua.
 
Sur les 10 dernières années, les violences ont doublé en Polynésie française ! Mais attention, ce ne sont pas forcément des vols ou des agressions en pleine rue, non ! Sur les 2500 faits répertoriés, 70% se déroulent dans le cercle familial et particulièrement entre conjoints. Ca veut dire quoi ? Aujourd’hui le risque pour une femme, ce n’est pas de se faire voler son sac en pleine rue ou d’être agressée à la nuit tombée… Non, le danger, il est à la maison ! Et les différences avec la métropole sont impressionnantes.
 
Tahiti info a fait le calcul ce matin. Si on se concentre sur les seules données de la gendarmerie, en Polynésie, il y a 2,3 faits de violence pour 10.000 habitants contre 0,57 en métropole. Donc à population égale… 4 fois plus d’actes violents en Polynésie ! On parle là encore de violences faites aux femmes. Et selon les gendarmes, dans plus de 80% des cas, l’acte est commis par un conjoint alcoolisé. Là aussi il faut se poser la question de la consommation d’alcool, qui favorise la violence.
 
Ca c’est pour le côté pessimiste. Mais l’espoir existe. D’abord parce que les chiffres n’augmentent plus. On est dans une période de stagnation. Et puis parce que ces données existent parce qu’il y a des plaintes, des enquêtes et des condamnations judiciaires. Donc si les statistiques ont doublé en dix ans, ce n’est pas forcément parce que les gens sont plus violents mais peut être parce que les gens osent en parler.
D’ailleurs, et c’est à savoir, pas besoin d’aller directement à la gendarmerie ou à la DSP… Pour les victimes, un déplacement chez le taote et un certificat médical peuvent aussi briser le silence et faire bouger les choses.

Et puis les autorités s’adaptent. Bientôt on pourra saisir directement le procureur de la République sur internet et une page facebook sera également créée pour informer les victimes de leurs droits.
Dans le même temps, un homme de Huahine, 23 ans, a été jugé hier au tribunal correctionnel pour avoir battu sa compagne, du même âge. La victime a témoigné à la barre. « J’ai peur qu’un jour il me tue » Elle a eu le courage de s’exprimer… C’est l’essentiel.

Le plus de l'info - Journée de lutte contre la violence faites aux femmes - 25/11/2016

Retrouvez toute l'actu de votre émission sur : http://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/emissions-radio/le-plus-de-l-info
Tahiti Informations

Alerte infos polynesie tahiti

LES HORAIRES :


CINEMAS DE TAHITI :

 
INFOS PRATIQUES :

 

Les infos video en tahitien 

Utlisez le menu en haut ( à gauche)

publicité
vos programmes tv
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play