[REPLAY] Le 'uru, arbre de vie

Lundi 5 avril à 19h50, découvrez les trésors de notre riche terroir dans ce nouveau documentaire. 

  • Polynésie la 1ère (MEL : IB)
  • Publié le , mis à jour le

Originaire de Nouvelle-Guinée, apparu il y a plus de 3 500 ans, le 'uru, mei ou fruit de l'arbre à pain, a accompagné nos ancêtres Polynésiens lors de leur longue migration. Bouilli, rôti, cuit à l'étouffée ou au feu de bois, il est à la base de l'alimentation. Pendant les périodes de disette, il a permis aux populations de survivre, atteignant ainsi le rang des produits à valeur patrimoniale. Un arbre généreux qui a attiré, au 18e siècle, la convoitise des marchands du commerce triangulaire, lesquels ont envoyé à Tahiti le capitaine BLIGH avec la mission de rapporter sur le célèbre HMS BOUNTY des plants de 'uru pour nourrir les esclaves des Antilles anglaises.

À la base de la sécurité alimentaire et d'une cuisine communautaire qu'on retrouve aux Marquises (popoi), le 'uru est aussi utilisé en pharmacopée traditionnelle, son bois sert à la construction des maisons, pirogues ou instruments de musique, son écorce à la confection du tapa. À Papara, au Centre de recherche et d'innovation de la direction de l'agriculture (AGROPOL), les scientifiques travaillent sur la multiplication des plants et la sélection des variétés les plus intéressantes. Ils testent différents modes de transformation pour épauler les producteurs dans une démarche de valorisation du produit, comme Raimana MORAND, fondateur de "ISLAND'S BOUNTY TAHITI" qui transforme le 'uru, cultivé sans pesticides, ni aucun engrais chimique dans les exploitations locales, en farine et produits surgelés. Dans son atelier de la presqu'île de Tahiti, Hautia PROKOP, créatrice de "TAHITI DRIED FACTORY", transforme le 'uru pour en faire des chips et de la farine, et propose aussi de la vente en vrac. Lors d'ateliers culinaires autour du goûter des enfants, elle propose de concocter des pâtisseries avec cette farine de 'uru sans gluten et aux qualités nutritionnelles uniques. Entre les mains du chef Nicolas SANQUER et de ses apprentis du lycée hôtelier, le 'uru s'adapte aussi à la cuisine moderne.

LE REPLAY

 

Un documentaire inédit de Mélissa CONSTANTINOVICH à voir lundi 5 avril à 19h50, sur Polynésie la 1ère !

 

vos programmes tv