publicité

Clips locaux

Du lundi au vendredi à 5h55, 11h10 et 15h30.

Clips locaux

Montpel City le nouveau clip de Mesik

Du 19 novembre au 2 décembre Polynésie 1ère diffuse le nouveau clip de Mesik : "Montpel city". Un clip "lifestyle" dédié aux étudiants polynésiens vivant en métropole

© Youtube @MesikOfficiel
© Youtube @MesikOfficiel
  • Par Polynésie 1ère
  • Publié le
Le clip de Mesik met en image l'esprit de cohésion et l'entraide des étudiants tahitiens en France. Découvrez le clip maintenant ainsi que les questions que nous
lui avons posées :


Clip Mesik - Montpel City - 2016



Tu as tourné ce clip à Montpellier, où tu as vécu j’imagine. Qu’est-ce que t’inspires cette ville ? Pourquoi Montpellier ?


J'ai grandi à Tahiti, je suis parti en France à 19 ans faire mes études, dans la ville de Montpellier, je suis revenu en début d'année. Cette ville m'a vraiment bien accueilli, elle dégage une énergie de dingue, je m'y sentais bien. Puis au long de mes études, je me suis aperçu qu'il y avait beaucoup d'étudiants tahitiens à Montpellier. L'esprit de cohésion et d'entraide est fort chez les tahitiens en France, à Montpel aussi, et c'est vraiment un renfort, un appui, puis on s'éclatait ! En sachant que j'allais bientôt rentrer au Fenua, je voulais absolument faire une chanson sur le "lifestyle" des tahitiens exilés en France, et un clip qui mettrait vraiment en image cet esprit de cohésion et cet endroit du monde que j'oublierai jamais.

Cette ville est magique, j'y suis resté huit ans.

Dans le clip on peut voir des tahitiens, c’est à tous ces expatriés, la famille tahitienne de Montpellier, que tu souhaites t’adresser ?


Oui, pleins de locaux présents pour l’événement ! Génial ! Vous avez vu la taille du drapeau tahitien présent dans le clip ?!  L'enthousiasme des tahitiens pour le projet était tout aussi énorme. Je tiens à remercier tout le monde. Moi je suis rentré au pays, mais d'autres sont restés, je m'adresse à eux dans cette chanson. Qu'ils gardent le sourire même au plus bas, c'est pas toujours facile, et qu'ils continuent de faire la promotion du Fenua en France avec cet esprit d'équipe et de solidarité constaté par tous les Français.


Depuis combien de temps est-ce que tu fais du rap ? Pour quelles raisons est-ce que tu t’es lancé dans ce style musical ?


Mon grand frère écoutait beaucoup de rap, US et français, et j'allai lui piquer ses CD quand il était pas là, j'ai grandi avec. Je me suis m'y à écrire à l'age de 16 ans, j’écrivais un freestyle en cours de maths et on se faisait des "battle" entre potes au lycée. J'aime pas les maths !
Pourquoi le rap ? Car j'aime écrire !

En musique je suis un peu "touche à tous", je joue de la guitare, ukulele, j'ai fait du reggae, du ragga, des sons plus electro, j'adore jouer du local dans les bringues, mais j'aime l'écriture. Jouer avec les mots et les sons. Diffuser un message, dénoncer, être une voix du peuple, c'est un bon état d'esprit, mais faire la même chose en musique avec un texte travaillé qui claque, c'est un esprit HIPHOP ! Et c'est là où je prend mon pied, enfin mon micro !



Quel est le message que tu souhaites faire passer à travers cette composition ?

Que même à l'autre bout du monde, loin, très loin de chez soit, la chaleur polynésienne reste présente ! 987 Brad !



 

Tahiti Informations

Alerte infos polynesie tahiti

LES HORAIRES :


CINEMAS DE TAHITI :

 
INFOS PRATIQUES :

 

Les infos video en tahitien 

Utlisez le menu en haut ( à gauche)

publicité
vos programmes tv
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play