publicité

PROGRAMMES TV, événements, nouveautés...

Suivez les grands événements et nouveautés de Polynésie La 1ère !

Programme spécial "Journée de la Femme"

Le programme spécial "Journée de la Femme" continue sur La 1ère. Jeudi 8 mars 2018, nous vous proposons une soirée documentaire de 22h15 à 00h15 avec " Femme au bagne, les oubliées de l'histoire" et " Le bruit de nos silences".

  • Par Tiana Valencourt
  • Publié le
Au programme de cette seconde soirée spéciale "Journée de la Femme" sur la 1ère.

22h20 - Femmes au bagne, les oubliées de l'histoire (documentaire)


Réalisateur : Hélène TRIGUEROS

Le bagne, l'ultime sentence, la damnation par excellence, est souvent le pire des châtiments mais n'a pas toujours concerné que les hommes.

Entre 1858 et 1905, la France a envoyé deux mille femmes dans ses colonies pénitentiaires de Guyane et de Nouvelle-Calédonie. Condamnées pour meurtres, infanticides, crimes politiques, mais aussi pour des délits mineurs et répétés comme les vols,  la prostitution, le vagabondage...
Le Second Empire, puis la Troisième République entendent se débarrasser de ces indésirables de peur d'une contagion sociale. Mais, le dessein est politique.

Napoléon III voit, dans les conquêtes d'outre-mer une occasion de manifester la grandeur de la France. Or, la fin de l'esclavage en Guyane a pour conséquence immédiate le départ de la main-d’œuvre servile hors des plantations et l'effondrement de son économie.

Les bagnards seront appelés à être les nouveaux esclaves, avec pour les femmes bagnardes, à qui l'on promet une vie nouvelle, la double peine : le travail forcé et la mission de servir de ventre pour le repeuplement de ces territoires.
Mais le projet est un échec. Les conditions de vie déplorables, les épidémies, le travail et le climat usèrent et tuèrent de nombreuses femmes quelques années seulement après leur arrivée. Elles ont été les victimes d'un système judiciaire qui les a condamnées à l'oubli, à perpétuité, dans l'indifférence générale.

Quel fut le destin de ces femmes envoyées aux Antipodes, promises à un eden et finalement sacrifiées sans scrupule à une utopie barbare ? Quel en est l'héritage dans le système carcéral actuel à la lecture du passé ? Que raconte cette période sur la place de la femme dans notre société ?

Elles ont été les grandes oubliées de l'Histoire. Aujourd'hui, leurs descendants portent encore le poids de ce tabou historique et familial.

23h20 - Le bruit de nos silences (documentaire)


Réalisateur : Adrien BENONIEL,

Auteur : D'de KABAL

A l'origine de ce projet, il y a un personnage hors-normes, un créateur, un penseur moderne : D'de Kabal, slameur rappeur auteur acteur et metteur en scène, né en France en 1974 et originaire des Antilles. Cet artiste polymorphe a la passion des mots et la notion d'engagement chevillées au corps. Un discours et un engagement qu'il met aujourd'hui au service des femmes et du féminisme, afin de mettre à mal les mécanismes de la domination masculine.

Pour un homme hétérosexuel issu du monde du rap, ce n'est pas anodin. Parce que oui, le hip hop est un milieu largement masculin, sexiste et homophobe. Environ 30% des paroles de rap sont misogynes et 67% objectivent sexuellement les femmes. D'innombrables textes de rap, reliques du gangsta rap, banalisent la culture du viol ou glamourisent les violences de genre.

Ce combat pour les femmes, D' de Kabal l'aborde comme un projet global, à la fois politique, social et artistique, à la fois masculin et féminin, où la matière première est toujours le dialogue avec les autres, dans toute leur diversité, pour sonder les modes de pensée et de représentation, les comportements imposés par la société et la culture dominante, les traditions... réfléchir ensemble.
Tahiti Informations

Alerte infos polynesie tahiti

LES HORAIRES :


CINEMAS DE TAHITI :

 
INFOS PRATIQUES :

 

publicité
vos programmes tv
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play