La nuit du FIFO - Le samedi 30 janvier 2016

Polynésie 1ère propose aux téléspectateurs de (re)voir des films sélectionnés et pour certains primés aux précédentes éditions du FIFO. Un voyage au cœur de l’Océanie, de ses cultures, de ses richesses mais également de ses combats.

© Montage photos pixlr / Polynésie 1ère La nuit du FIFO - Samedi 30 janvier 2016
© Montage photos pixlr / Polynésie 1ère La nuit du FIFO - Samedi 30 janvier 2016
  • Par Polynésie 1ère
  • Publié le
© Dean Hamer

20h55 : KUMU HINA

Prix du Public et 2ème Prix du Jury 2015
53 min – Hawaii
Réalisé par Dean Hamer


Hina, professeur, est une jeune femme hawaïenne trans-genre, ou « mahu » selon la tradition, incarnant à la fois l’esprit masculin et féminin. Le film raconte la transformation de Colin Wong, lycéen timide, devenu Hina, femme mariée et directrice culturelle d’une école à Honolulu. Ho’onari, petite fille à la forte personnalité, désire rejoindre la troupe masculine de Hula, Hina lui donne la possibilité d’exprimer sa part d’âme masculine.

© Antoine Laguerre

21h50 : RAIMANA WORLD

Sélectionné au FIFO 2016
50 min – France
Réalisé par Antoine Laguerre


A Tahiti, au bout de la route nationale, Teahupoo est un lieu paisible en apparence. Mais au large gronde une vague impressionnante qui a rendu célèbre le bourg. C'est ici qu'habite Raimana Van Bastolaer. Le Tahitien, qui monte sur sa planche tous les jours depuis l'adolescence, est devenu une référence au fil du temps. Et même si, à chaque fois qu'elle se déchaîne, les surfeurs du monde entier accourent pour affronter ses rouleaux, tous comptent sur son expérience. Un studio hollywoodien a fait appel à lui pour le tournage du remake de «Point Break», le célèbre film de surf.

© Jean-Philippe Joaquim

22H45 : TATAU, LA CULTURE D’UN ART

PRIX DU SCAN 2015
52 min – Polynésie française
Réalisé par Jean-Philippe Joaquim


En Polynésie française, les belles images du tatouage et son histoire. Ce marquage social polynésien, autrefois essentiel, a longtemps été interdit par les missionnaires. Puis l’interdit, intériorisé par la population, a quasi effacé la mémoire de cet art, devenu presque clandestin. Fin 1970, grâce à Tavana Salmon, et au «renouveau culturel», il est réapparu, s’inspirant des motifs marquisiens préservés. Aujourd’hui, il triomphe dans la société polynésienne et s’exporte.


 

© Vanessa Esclante

23H35 : LA REVOLTE DES REVES

Sélectionné au FIFO 2015
47 min – France
Réalisé par Vanessa Esclante


Le chemin du rêve peut-il conduire les Aborigènes vers la souveraineté de leurs terres ? Sur une terre partagée entre 5 clans a été prise la décision de créer un centre d’enfouissement de déchets nucléaires. Les dirigeants du projet ont contacté certains propriétaires traditionnels, mais pas tous. Un groupe de femmes décide de s’opposer au projet et de se battre contre l’enfouissement de ces déchets qui souillerait le passage des chemins du rêve et profanerait des sites sacrés.

© Jenny Briffa

00h20 : NATURE ENVAHISSANTE

Sélectionné au FIFO 2016
52 min – Nouvelle-Calédonie
Réalisé par Jenny Briffa


Aujourd’hui, les espèces envahissantes sont la deuxième cause de perte de la biodiversité mondiale. La Nouvelle-Calédonie ne fait pas exception : cerfs, fourmis, chats, rats, cochons ravagent la biodiversité calédonienne. Les dégâts provoqués par les espèces envahissantes sont dramatiques.
Et les conséquences ne sont pas qu’écologiques ! Elles peuvent être économiques et humaines. C’est tout l’enjeu de ce documentaire : montrer que les espèces envahissantes aussi petites soient-elles, peuvent non seulement détruire des espèces uniques au monde mais aussi bouleverser la vie des Hommes.

© Emmanuel Mauro et Stéphane Delorme

01H15 : RAPA NUI, L’HISTOIRE SECRETE DE L’ILE DE PAQUES

Sélectionné au FIFO 2015
52 min – France
Réalisé par Emmanuel Mauro et Stephane Delorme


L’île de Pâques est colonisée par le Chili en 1888. Le Chili a loué les terres de l’île à une entreprise d’élevage extensif de moutons et confié la surveillance des Rapanui aux militaires qui enferment les habitants dans un village, devenu camp de détention. Prisonniers dans leur île, les Rapanui résistent contre l’oppression, allant jusqu’à s’enfuir sur des barques vers Tahiti.
vos programmes tv

Votre avis est précieux !

Aidez-nous à améliorer l'expérience vidéo et TV sur le site.
Cela ne vous prendra que quelques minutes.

Je donne mon avis